IPO pour Rocket Internet, roi du clonage dans l'e-commerce ?

02/06/14 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

Source: Trends-Tendances

L'incubateur berlinois Rocket Internet envisage, selon Bloomberg, d'entrer en Bourse, et collecterait plus de 3 milliards d'euros. Il a lancé des dizaines de start-ups, dont Zalando, fort actif en Belgique.

IPO pour  Rocket Internet, roi du clonage dans l'e-commerce ?

Peut-être en saura-t-on davantage sur Rocket Internet, l'incubateur berlinois qui intrigue tous les acteurs du marché de l'e-commerce. Cette entreprise, fondée en 2007 par trois investisseurs célèbres en Allemagne, les frères Samwer, a généré plus de 70 start-ups, dont Zalando, le roi européen du vêtement et de la chaussure en ligne. En Bourse à Francfort L'agence Bloomberg croit savoir que Rocket Internet prépare une entrée en Bourse à Francfort cette année, et travaille avec JP Morgan, Morgan Stanley et Berenberg. Cela permettra d'en savoir un peu plus sur une entreprise qui ne publie guère de chiffres et pas de rapport annuel, et qui se présente comme le "premier incubateur au monde." Copier plutôt qu'innover Caractéristique importante : Rocket Internet ne cherche nullement à innover. Les start-ups financées et animées par Rocket Internet et ses partenaires sont généralement des copies de succès américains. Zalando (1,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2013) en est l'exemple le plus connu. L'entreprise, active un peu partout en Europe, est calquée sur l'américain Zappos. Wimdu est une copie d'Airbnb, tandis qu'Amazon a été "cloné" dans différents pays, à travers des participations de Rocket Internet : Linio au Mexique, Lazada en Malaisie ou Jumia en Afrique.

Les fondateurs de Rocket Internet, Oliver, Alexander et Marc Samwer, ont quelques faits d'armes à leur actif. Le plus spectaculaire est la création d'Alando, un site allemand de ventes aux enchères, revendu trois ou quatre mois après sa fondation pour 50 millions de dollars à eBay, en 1999. Ils sont soupçonnés de chercher à cloner des concepts américains d'e-commerce pour prendre de vitesse leurs modèles en Europe et dans les pays émergents. Et espérer revendre cher les "bébés" après avoir affiché une forte croissance, malgré des pertes. La copie ne pose généralement pas de souci juridique : il est bien difficile de protéger un business model.

Un incubateur complet L'IPO pourrait ramener plus de 3 milliards d'euros. Rocket Internet a bénéficié d'apports de fonds de plus de 2 milliards d'euros. L'incubateur trouve des co-investisseurs qui démultiplient l'impact de sa mise de fonds. Il assure aussi le recrutement des dirigeants des start-ups, la mise au point de la stratégie, du marketing. Il a ainsi donné à Berlin un rôle éminent dans l'univers du commerce électronique européen.

Robert van Apeldoorn

Nos partenaires