Internet : les bons plans anti-crise

29/05/13 à 09:56 - Mise à jour à 09:56

Source: Trends-Tendances

Se faire plaisir sans se ruiner est devenu le leitmotiv d'une majorité. Plus question de "dépenser sans compter", chacun veut obtenir les choses à leur juste prix. Internet offre à tous la possibilité de réaliser de très bonnes affaires, dès lors que l'on sait où, et comment chercher.

Internet : les bons plans anti-crise

© ThinkStock

Tandis que la situation économique se dégrade, nous sommes de plus en plus nombreux à changer nos habitudes de consommation en privilégiant le "système D", en traquant les bonnes affaires et en essayant de trouver le prix le plus bas. On le voit par exemple dans l'explosion du discount et le succès grandissant des magasins de seconde main. Dans cette quête permanente de l'économie, Internet est devenu un terrain de chasse idéal.

Avant la crise, un site comme eBay permettait déjà aux internautes de vendre des objets neufs ou d'occasion afin de débarrasser leurs placards tout en se faisant un peu d'argent. Régnant au départ sans partage sur cet empire, eBay doit depuis lors partager son gâteau avec une cohorte de sites du même acabit, voire proposant des services plus attractifs, à destination des particuliers. Le principe suivi par eBay ("achat immédiat" ou enchères) a fait des émules, pour devenir une vraie tendance avec la crise, même si du côté de la firme, on ne note pas une explosion des transactions. "Finalement c'est assez stable, par rapport à l'année dernière du moins, explique Leyla Guilany-Lyard, directrice de la communication chez eBay pour la France et la Belgique. Bien sûr au moment de Noël, il y a une augmentation du trafic, tant du côté des vendeurs que des acheteurs. Ce qui est amusant, c'est que cette période débute chez nous dès le mois de septembre avec les particuliers qui vendent pour se constituer une cagnotte de Noël plus importante. C'est là que l'on ressent plus 'l'effet crise' car les gens vendent plus. Ensuite les professionnels arrivent à partir de fin octobre avec des stocks de neuf (jouets, mode, high-tech) et restent jusqu'à deux ou trois jours avant Noël. Enfin dès le 25 décembre, les particuliers reprennent la main pour la revente des cadeaux jusqu'à fin janvier. Le montant total des cadeaux revendus après Noël était de 359 millions d'euros en 2011."

Bien vendre, acheter bien En ligne ou pas, certains conseils restent de mise pour réussir une transaction. Ne pas enchérir avant les derniers moments pour éviter de voir le prix s'envoler ; comparer le prix de vente avec d'autres annonces similaires ou en demandant l'avis de spécialistes sur des sites dédiés ; demander des précisions au vendeur sur l'objet (état réel, imitation ou original, etc.) ; essayer d'obtenir une remise ; privilégier un moyen de paiement sécurisé ; vérifier la réputation du vendeur voire lui téléphoner, etc. Côté vendeur, les conseils fusent aussi : faire une évaluation correcte des objets au risque de les surévaluer ; donner le maximum d'informations dans le titre de l'annonce ; ajouter des photos authentiques et non trouvées sur Internet ; réagir rapidement aux questions d'acheteurs potentiels ; appliquer des frais de port raisonnables et soigner l'emballage ; et, enfin, s'assurer d'avoir reçu le paiement avant d'envoyer le bien.

Avec une crise qui semble s'installer pour durer, les sites proposant aux particuliers de faire des affaires entre eux se sont imposés comme des carrefours de consommation incontournables et la tendance risque de s'amplifier. De Vivastreet.be à Quicherchetrouve.be en passant par Vlan.be, Petitesannonces.be ou 2ememain.be, tous proposent des milliers d'objets, plus de catégories que vous ne pourrez en demander et des options de recherche et de contact qui vous donnent toute latitude pour acheter ou vendre dans les meilleures conditions et au meilleur prix. Même Amazon, spécialisé au départ en vente de livres, propose des offres permettant d'acheter un bien (neuf ou d'occasion) moins cher que le tarif en vigueur, l'objet étant par ailleurs toujours proposé par la boutique en ligne en neuf et au prix normal.

L'intérêt de tous les sites que nous venons d'évoquer est qu'ils ont une offre très large allant du vêtement au disque en passant par l'électro-ménager, le high-tech ou encore l'outillage de jardin et les jouets. S'ajoute qu'ils ont pignon sur rue - c'est-à-dire qu'ils jouissent d'une bonne réputation - ce qui évite les mauvaises surprises mais nous y reviendrons plus loin.

Système D Si la vente de particulier à particulier a le vent en poupe, d'autres solutions permettent de se faire plaisir tout en faisant des économies ! Ainsi le site Groupon.be permet à l'internaute de s'offrir des repas dans des restaurants chics et branchés, des nuits dans des hôtels de luxe ou encore des voyages ou des séances shopping qui n'érodent pas son budget, puisque les remises peuvent aller jusqu'à 70 %. En revanche, le vendeur doit rester prudent en calculant son coup, au risque de se retrouver sur la paille. L'exemple le plus célèbre reste celui de Jessie Burke, propriétaire de Posies Cafe dans l'Oregon qui déclarait en 2011 : "Passer par Groupon était la seule et unique pire décision jamais faite dans ma vie d'entrepreneuse." Suite à une opération mal calculée, elle s'est retrouvée dans la situation de ne plus pouvoir assurer sa charge salariale, et d'injecter plus de 8.000 dollars de cash dans la société pour éviter la catastrophe. Groupon est victime de son succès ; l'affluence est au rendez-vous, pour le meilleur comme pour le pire.

Côté consommateur, il est aussi possible de dénicher les meilleures offres en visitant des sites comme Leguide.com ou Dvdpascher.net. Envie d'une paire de chaussures, d'un disque ou d'une machine à café, il suffit d'entrer une recherche pour obtenir une large sélection d'offres et de sites. Par ailleurs, des sites comme Ma-reduc.com, Radins.com, Reductioner.com ou Les-moins-chers.com donnent accès à des dizaines de bons de réduction valables dans des centaines de boutiques afin d'avoir une remise sur les frais de port ou directement sur la facture finale. Enfin, pour contourner l'achat il y a toujours la location. C'est l'ambition des sites comme E-loue.com, Proxiloc.com ou vap-vap.be, tous spécialisés dans la location d'objets et de biens entre particuliers.

Trop beau pour être vrai Au-delà de ces adresses qui permettent de réaliser de bonnes affaires (si tout se passe bien), on trouve aussi des sites spécialisés dans les prix discount, proposant des produits neufs à des prix soldés. Toutefois, dans cette catégorie particulière se dissimulent souvent de fausses bonnes affaires mises en avant par des sites peu scrupuleux, et c'est là que la recherche active du meilleur prix ne doit pas faire oublier que la toile cache quelques araignées.

Les "gros" sites profitant d'une solide réputation sont tout à fait recommandables, et même si tout n'est pas rose, il est assez rare que le stock affiché soit mensonger ou que le produit présenté ne corresponde pas à celui qui sera reçu. En revanche, sur d'autres sites plus "amateurs" dans leur aspect ou leur contenu, la méfiance est de mise et il convient de prendre quelques précautions avant d'engager un paiement en ligne. Il convient de commencer par lire les avis concernant un site donné sur les forums (une simple recherche sur Google suffit), et vérifier que l'entreprise existe réellement (en téléphonant au service clients par exemple). Ne pas négliger les conditions de vente, de retour et de garantie, et, enfin, ne pas oublier qu'une trop bonne affaire peut masquer une entourloupe : personne ne commercialise un iPad 2 neuf à 59,99 euros, frais de port compris ! Au final, il suffit d'être aussi vigilant sur Internet que dans la vie. C'est une question de bon sens. En conclusion, ce qui s'applique aux virus sur vos ordinateurs est valable pour le commerce en ligne : la meilleure protection se trouve entre le fauteuil et le clavier !

Benoît Dupont

En savoir plus sur:

Nos partenaires