Intérim et outplacement : la solution de Randstad pour les quinquas

13/12/10 à 15:05 - Mise à jour à 15:05

Source: Trends-Tendances

Les personnes de 50 ans et plus qui se retrouvent au chômage semblent avoir peu de chances de retrouver un emploi. La situation est pourtant loin d'être aussi négative, selon Randstad, qui préconise intérim et outplacement.

Intérim et outplacement : la solution de Randstad pour les quinquas

© Thinkstock

Trouver du travail quand on a 50 ans ou plus n'est pas mission impossible, contrairement à ce que beaucoup pensent. Suivre un programme d'outplacement ou se tourner vers le travail intérimaire constituent de bons tremplins pour l'emploi, a indiqué lundi la société de ressources humaines Randstad.

Les personnes de 50 ans et plus qui se retrouvent au chômage semblent avoir peu de chances de retrouver un emploi. Les chiffres montrent que chaque mois, entre 1 % et 3 % des chômeurs de plus de 50 retrouvent du travail, contre 15 % pour les moins de 25 ans.

La situation est pourtant loin d'être aussi négative, selon Randstad. Ainsi, suivre un programme d'outplacement ou s'inscrire comme intérimaire constitue réellement un atout pour les plus de 50 ans qui souhaitent retrouver un emploi.

Près de la moitié des candidats qui ont suivi un programme d'outplacement via Randstad ont retrouvé du travail, a indiqué Jacques Hermans, manager Public Relations & Public Affairs de l'entreprise. Un chiffre qui est toutefois meilleur pour les cadres et les employés, les ouvriers n'étant que 36 % à retrouver un emploi. La motivation des candidats, qui s'inscrivent volontairement à ces formations, joue clairement un rôle important.

L'an dernier, 12,4 % des intérimaires avaient plus de 45 ans et 6,6 % plus de 50 ans, un chiffre en hausse depuis plusieurs années, et globalement un intérimaire sur deux trouve ensuite un emploi fixe. "Les principaux obstacles cités par les employeurs pour engager des intérimaires de 50 ans et plus sont la crainte d'un manque de flexibilité, qu'ils ne soient pas capables de s'adapter à une nouvelle entreprise, qu'ils ne soient pas assez motivés ou qu'ils coûtent trop cher", confie Jacques Hermans.

Pourtant, les atouts des 50 ans et plus sont justement que ce sont des personnes matures, stables, expérimentées et souvent assez flexibles du fait que leur situation familiale est plus stable, avance-t-il. De plus, les employeurs bénéficient également d'aides et de primes à l'embauche pour ces candidats.

Trouver un emploi à 50 ans et plus n'est donc pas mission impossible, selon Randstad, mais il faut travailler à la motivation des candidats, faire tomber les préjugés de certains employeurs et oeuvrer, au niveau politique, à une meilleure politique en matière d'emploi, notamment en termes d'activation des plus de 50 ans et des personnes prépensionnées.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires