Interconnexion électrique Belgique/Grande-Bretagne: Siemens et J-Power Systems remportent les contrats

08/06/15 à 07:55 - Mise à jour à 08:10

Source: Belga

La co-entreprise Nemo Link, qui réunit le gestionnaire du réseau haute tension Elia et son homologue britannique, a annoncé lundi que le marché de construction de la première interconnexion électrique entre la Grande-Bretagne et la Belgique a été remporté par les sociétés Siemens et J-Power Systems, filiale japonaise du groupe Sumitomo Electric Industries Ltd.

Interconnexion électrique Belgique/Grande-Bretagne: Siemens et J-Power Systems remportent les contrats

La Grande-Bretagne craint de devoir faire face à une pénurie d'électricité cet hiver. © Belga

La co-entreprise Nemo Link, qui réunit le gestionnaire du réseau haute tension Elia et son homologue britannique National Grid, a annoncé lundi que le marché de construction de la première interconnexion électrique entre la Grande-Bretagne et la Belgique a été remporté par les sociétés Siemens et J-Power Systems, filiale japonaise du groupe Sumitomo Electric Industries Ltd. Le montant total de ces contrats de construction s'élève à 500 millions d'euros.

"Siemens prendra en charge la construction des stations de conversion du Kent et de Zeebrugge en y mettant en oeuvre sa technologie HVDC Plus, et assurera en outre un contrat d'entretien et de maintenance de 5 ans. J-Power Systems concevra, fabriquera et installera le système de câble de haute technologie HVDC XLPE - exploité pour la première fois sur une liaison électrique haute tension à 400 kV", explique le communiqué de Nemo Link. La technologie HVDC fait référence au courant continu à haute tension (high voltage direct current).

Nemo Link a été constituée en vue de l'installation d'une liaison électrique sous-marine -le projet "Nemo"- d'une capacité de 1.000 MW entre la Grande-Bretagne et la Belgique. D'une longueur de 140 km, cette liaison alimentera 500.000 ménages et renforcera la sécurité d'approvisionnement. Le projet a d'ailleurs été sélectionné par la Commission européenne parmi les "projets d'intérêt commun" car il favorisera l'instauration d'un marché européen de l'énergie intégré. Les travaux sont censés débuter "plus tard dans le courant de l'année, à la fois dans le Kent et à Zeebrugge". L'exploitation commerciale de l'interconnexion est prévue pour 2019.

Nos partenaires