Indexation des salaires : la FEB repasse à l'offensive

13/05/11 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

Source: Trends-Tendances

Selon le Bureau du plan, la croissance du coût horaire nominal dans le secteur des entreprises atteindrait 2,8 % en 2011. La FEB demande au gouvernement une "étude objective" sur l'indexation des salaires. Mais "pas pour la supprimer", prévient-elle.

Indexation des salaires : la FEB repasse à l'offensive

© Belga

La Fédération des entreprises de Belgique a demandé jeudi, dans la foulée de la publication des prévisions économiques à moyen terme du Bureau fédéral du plan, que le gouvernement mène "au plus vite" une étude objective sur la manière dont les salaires sont indexés en Belgique.

Selon les prévisions 2011-2016 du Bureau du plan, la croissance du coût horaire nominal dans le secteur des entreprises atteindrait 2,8 % en 2011 et 2,7 % en 2012. "Ainsi, pour la quatrième fois d'affilée, un dérapage des coûts salariaux sera enregistré sur notre marché du travail, ce qui fait grimper notre handicap par rapport aux pays voisins à plus de 5 % en l'espace de quatre accords interprofessionnels (AIP)", réagit dans un communiqué la FEB, jugeant cette situation "intenable".

"La source du problème ne réside pas tant dans l'indexation des salaires, mais bien dans le mécanisme d'indexation automatique des salaires", poursuit l'organisation patronale, qui demande dès lors au gouvernement de mener en Belgique une étude objective relative à la manière dont les salaires sont indexés.

Une telle étude ne vise pas à supprimer le système, précise la FEB, mais plutôt à "mieux l'armer contre les effets pervers et asociaux qui font, entre autres, que les employeurs ne savent jamais de combien exactement leurs coûts salariaux vont augmenter au moment où ils concluent une convention collective de travail relative aux salaires".

Alors que le Bureau du plan prévoit en outre qu'à politique inchangée, la Belgique n'atteindra pas en 2020 l'objectif d'emploi fixé dans le cadre de la stratégie européenne 2020, la FEB juge "indispensable" de mener des réformes en matière d'allocations de chômage ainsi qu'un débat sur les fins de carrière.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires