Inauguration de l'incubateur international pour start-ups "B-Sprouts" à Molenbeek

10/03/17 à 19:35 - Mise à jour à 19:35

Source: Belga

L'incubateur et accélérateur international pour start-ups "B-Sprouts", actif dans le domaine des objets connectés et du "big data", a été inauguré vendredi en fin de journée, en ses locaux situés place de la Minoterie, en présence du ministre de l'Agenda numérique et des Télécommunications Alexander de Croo, de la secrétaire d'Etat bruxelloise chargée de l'Informatique régionale et communale et de la Transition numérique Bianca Debaets et de la bourgmestre de Molenbeek-saint-Jean Françoise Schepmans.

Inauguration de l'incubateur international pour start-ups "B-Sprouts" à Molenbeek

© https://startups.be/deadlines/b-sprouts-incubator/1797

Parmi la soixantaine de dossiers reçus, sept entrepreneurs de start-ups ont été sélectionnés pour le premier programme de B-Sprouts initié le 2 février. Ils viennent du Kenya, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de Gand, de Bruxelles et deux femmes entrepreneurs viennent d'Iran et du Pakistan. Celle venue de Téhéran travaille par exemple dans la sécurité des objets connectés pour les fabricants de leurs softwares. Le Berlinois s'intéresse à la domotique, plus précisément aux techniques de sécurisation dans l'habitation. L'entrepreneur bruxellois travaille quant à lui sur des technologies pour aider les personnes aveugles ou malvoyantes à faire leurs courses.

"On essaie d'attirer des talents internationaux et on veut leur faire rencontrer des talents locaux", explique Pascal Binard, co-fondateur de "B-Sprouts". "On les coache tous les jours. Chaque semaine pendant trois mois, deux à trois trainers viennent s'entretenir avec eux sur des sujets spécifiques. Ils ont ensuite deux sessions avec des 'mentors', des experts dans leurs domaines recrutés dans nos différents réseaux. Tous les co-fondateurs ont travaillé à l'étranger et on a ensemble un large réseau."

Les élus politiques ont accueilli positivement cette initiative, financée sur fonds privés, qui vise à promouvoir les emplois tournés vers les nouvelles technologies et l'avenir. Ils ont notamment souligné les enjeux de la formation continue et la plus grande propension à l'innovation qu'offre la diversité. "Bruxelles est la capitale de l'Europe et est géographiquement très bien située entre Londres, Paris et Berlin", ajoute Pascal Binard pour justifier son choix d'implantation. "Le marché bruxellois est multilingue et c'est intéressant pour tester des nouveaux projets sur le marché. On ressent aussi un élan autour du canal. C'est un peu comme les docks à Londres ou certains quartiers de Brooklyn à New-York."

TrendsInformation Services

Nos partenaires