Il manque chaque année 500 ingénieurs en Wallonie

08/12/17 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Belga

La fédération de l'industrie technologique Agoria Wallonie, essenscia Wallonie (sciences de la vie) et la Confédération Construction Wallonne estiment actuellement à 500 le nombre de diplômés ingénieurs supplémentaires qu'il faudrait chaque année pour répondre à la demande des entreprises, ont-elles fait savoir vendredi.

Il manque chaque année 500 ingénieurs en Wallonie

© Getty Images/iStockphoto

"Continuer le travail de sensibilisation auprès des jeunes pour les encourager à entreprendre des études d'ingénieur reste dès lors essentiel si nous ne voulons pas que nos entreprises soient confrontées, dans les années à venir, à une pénurie plus aigüe encore", ont précisé les trois fédérations.

Selon ces dernières, le nombre d'ingénieurs diplômés n'a cessé d'augmenter au cours des 10 dernières années, avec toutefois un "très léger recul" des inscriptions constaté en 1ère bac en 2017, particulièrement dans les filières d'ingénieurs civils et industriels.

"Force est de constater que les efforts de promotion de ces études auprès des jeunes ne sont pas suffisants et qu'il est urgent de passer à des mesures plus incitatives. Pourquoi dès lors ne pas réfléchir à un financement différencié, via un bonus, encourageant l'orientation des jeunes vers les filières d'études supérieures structurellement en pénurie, dont celles formant les ingénieurs?", s'interroge dans ce contexte Thierry Castagne, le directeur général d'Agoria Wallonie.

"Nous avons besoin d'ingénieurs tant civils qu'industriels dans nos entreprises. Il est donc primordial que les secteurs professionnels et le monde de l'enseignement et de la formation poursuivent leurs efforts en travaillant ensemble sur la promotion des compétences et des métiers liés aux sciences, mathématiques, technologie et ingénierie", conclut de son côté Francis Carnoy, le directeur général de la Confédération Construction wallonne.

Nos partenaires