Il faut traiter le problème des maladies de longue durée à la racine

14/04/17 à 12:34 - Mise à jour à 12:35

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement se trompe en voulant traiter le problème des maladies de longue durée a posteriori et non à la racine, relève vendredi le syndicat ACV, le pendant flamand de la CSC. Le syndicat chrétien réagit ainsi à une proposition de la N-VA visant à permettre aux travailleurs en burn-out de changer d'employeur.

"Il faut une approche préventive", selon le syndicat chrétien, et "faire en sorte que le travail ne rende pas les gens malade." Le syndicat admet qu'il n'y a pas de solution miracle. Il propose néanmoins de mettre en place un accompagnement des travailleurs à travers toutes les phases de la carrière. La qualité du travail et des emplois doit être améliorée au sein des entreprises, sur base d'une concertation entre travailleurs et employeurs, selon la CSC. "Mais même avec toute la volonté du monde, une série de jobs resteront pénibles et/ou impossibles à réaliser à la fin de la carrière. Il est donc important que l'aménagement de la fin de carrière pour les métiers lourds soit prévu." Pour le syndicat, les contrôles des conditions de travail doivent enfin être intensifiés sur le terrain. (Belga)

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires