"Il est temps de prévoir une gare à l'aéroport de Charleroi"

09/07/14 à 15:24 - Mise à jour à 15:24

Source: Trends-Tendances

Le plan de transport de la SNCB va multiplier les liaisons directes par train avec Brussels Airport. Jean-Jacques Cloquet, CEO de Brussels South, déplore que rien ne soit encore fait pour relier l'aéroport de Charleroi.

"Il est temps de prévoir une gare à l'aéroport de Charleroi"

Présenté le 3 juillet dernier, la dernière mouture du plan de transport de la SNCB va considérablement augmenter les liaisons ferroviaires vers Brussels Airport. C'est l'une des grandes améliorations de ce plan qui devrait démarrer le 14 décembre prochain. Namur, Tournai, Dinant , Nivelles, Hasselt ou Ostende auront des trains directs vers l'aéroport, en plus des liaisons directes existantes (Bruxelles, Anvers, Gand, Mons). La ligne IC Bruxelles-Amsterdam devrait passer aussi par Brussels Airport à partir de 2015 (ex-Fyra). Rien avant 2026 ou 2027 En revanche, rien n'est prévu pour l'aéroport de Charleroi. Le plan d'investissement de la SNCB, qui court jusqu'en 2025, ne prévoit pas de gare ni de ligne. Jean-Jacques Cloquet, CEO de Brussels South Charleroi Airport, s'inquiète de cette différence de traitement. "Je ne vais pas critiquer une amélioration de la desserte de Brussels Airport, c'est une excellente chose, tant mieux pour Bruxelles" reconnaît-il. "Il est urgent que l'on envisage une gare en cul de sac" "Mais je regrette que l'aéroport de Charleroi soit oublié" continue Jean-Jacques Cloquet. "Nous avons tout de même plus de 6 millions de passagers. On n'aura rien avant 2026 ou 2027, c'est très loin. Il est urgent que l'on envisage par exemple une gare en cul de sac. C'est la formule qui présente le moins de nuisance pour les riverains."

L'aéroport de Charleroi encaisse pour le moment un recul de fréquentations dû à l'ouverture de lignes de Ryanair, son principal client, au départ de Brussels Airport, et du transfert de certaines lignes vers Zaventem. Ryanair a ouvert 10 destinations depuis Brussels Airport à partir de février dernier, et dope la fréquentation de l'aéroport bruxellois. "L'absence d'une liaison ferroviaire est un handicap pour notre développement" continue Jean-Jacques Cloquet, "au moment où le low cost se développe fort à Zaventem qui, grâce à la multiplication des lignes de train, bénéficiera d'un avantage concurrentiel non négligeable." Même la gare de Charleroi sera reliée directement à Brussels Airport.

Brussels Airport était en retard sur Schipol ou Roissy L'aéroport de Bruxelles, de son côté, plaide depuis longtemps pour une amélioration de la desserte ferroviaire, moins bonne que celles dont bénéficient ses concurrents étrangers (Paris Charles De Gaulle, Amsterdam Schipol, Francfort). Il a finalement obtenu gain de cause. Sa gare en cul de sac a été désenclavée avec le dispositif Diabolo. Qui permettra notamment le passage des trains IC Bruxelles-Amsterdam toute la journée. "Ce sera une bonne chose pour attirer des passagers du sud des Pays-Bas, pour qui aller à Zaventem ne sera pas plus loin que d'aller à Schipol" avait expliqué Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport, lors de la présentation des résultats de l'entreprise le 4 juillet dernier.

Les seuls transports en commun qui arrivent à l'aéroport de Charleroi sont des bus. Différents projets de gare ont été imaginés. "Quand je suis arrivé vers 2007/2008, on parlait d'une gare pour 2016" se souvient le patron de Brussels South.

L'ouverture de lignes de Ryanair à Zaventem a entrainé un recul de l'activité de la compagnie irlandaise à Charleroi. L'impact devrait être moindre pour 2014 que celui pronostiqué fin 2013. "Nous devrions nous situer au-dessus des 6 millions de passagers" estime Jean-Jacques Cloquet.

Robert van Apeldoorn

Nos partenaires