Ice Watch perd son procès face à Lego

14/12/12 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Trends-Tendances

Les boîtes "becubic" dans lesquelles sont emballées les montres Ice Watch ressemblent trop à un bloc de Lego pour le géant du jouet danois. La cour d'appel de Bruxelles lui a donné raison. Ice-Watch se voit imposer une astreinte de 10.000 euros par jour en cas de vente de montres dans cet emballage.

Ice Watch perd son procès face à Lego

Le créateur belge de montres Ice-Watch devra, à l'avenir, emballer différemment ses montres et cesser, par la même occasion, de produire des pendentifs, meubles et autres articles ressemblant aux produits du Groupe Lego. Ces mesures font suite à la décision de justice tombée ce 12 décembre dans le procès qui opposait Lego à la société belge TKS, titulaire de la marque Ice Watch.

Selon la cour d'appel de Bruxelles, il existe bien auprès d'"une proportion importante" du public un risque de confusion quant à l'origine commerciale des produits. Et en cas de violation, la facture pourra être salée, la société belge devra payer au groupe Lego une astreinte de 200 euros par produit distinct et 10.000 euros par jour. Cette mesure entre en vigueur dans toute l'Union européenne à partir du moment où le jugement est signifié par Lego à Ice-Watch, la société TKS dispose alors de 90 jours pour se conformer à l'arrêt.

La société Lego se dit très satisfaite du résultat : "Comme en première instance, la validité de nos marques communautaires a été confirmée. Elles sont à la base de notre programme de marchandisage dont le succès est croissant. La cour a jugé que TKS viole nos droits exclusifs et se rend, en outre, coupable de pratiques commerciales déloyales".

Jean Pierre Lutgen, CEO de la société implantée à Bastogne contacté par nos soins, reconnaît, de son côté, une belle victoire judiciaire pour Lego et estime que cette décision a très peu d'impact sur le terrain dès lors que les boîtes litigieuses ne sont plus produites depuis plus de 6 mois et que la quasi-entièreté du parc a été renouvelé par de nouvelles boîtes approuvées par Lego. "Nous avons anticipé cette décision en repensant notre design, la boîte qui contient la montre est plus ou moins identique si ce n'est qu'elle ne présente plus les 4 plots caractéristiques de Lego mais seulement un seul plot qui garde une fonction de tirelire. Cette nouvelle boîte été approuvée par le groupe Lego lui-même", explique Jean Pierre Lutgen. Il ajoute que le renouvellement progressif des boîtes n'a pas d'impact sur son chiffre d'affaires global et conclut par "C'est une affaire classée".

Fin 2011, Ice-Watch avait été condamnée par le tribunal de commerce de Bruxelles à suspendre la production de ses boîtes d'emballage empilables, en raison d'une trop grande confusion avec les blocs de jeux. Ice Watch avait alors interjeté appel.

L'arroseur arrosé

Un autre litige oppose toujours Ice Watch et le groupe suisse Swatch. Ce dernier reproche à la société wallonne d'entretenir sciemment la confusion entre les dénominations "Swatch" et "Ice Watch". D'après une enquête diligentée en France par Swatch Group en 2011, 26 % des personnes interrogées pensent que les montres Ice Watch sont produites par Swatch.

Ice Watch se bat pourtant, elle-même contre la contrefaçon de ses montres. En mai 2011, Jean-Pierre Lutgen avait écrasé une flopée de copies au volant d'un char d'assaut, à grand renfort de communication. L'arroseur arrosé?

Ca.L

En savoir plus sur:

Nos partenaires