Ice-Watch investit six millions d'euros à Bastogne

03/12/13 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

Source: Trends-Tendances

La célèbre marque de montres colorées va installer un centre européen de stockage et d'expédition à Bastogne.

Ice-Watch investit six millions d'euros à Bastogne

En marge du lancement de la Business of Design Week à Hong Kong, événement majeur du design international dont il est un gros sponsor, Jean-Pierre Lutgen, CEO d'Ice-Watch, a annoncé la construction d'un grand hall de stockage à Bastogne. Montant de l'investissement : six millions d'euros, en partie financés par la Région wallonne, cette dernière mettant sur la table une aide de près de 10 % du total, soit 500.000 euros. Une vingtaine d'emplois directs D'une surface de plus de 6.000 m², le bâtiment devrait être prêt à l'été prochain. Il pourra accueillir jusqu'à un million de montres. Assemblées dans la ville chinoise de Shenzhen, celles-ci seront acheminées de Hong Kong en Belgique par bateau. Le marché européen représente 80 % des ventes, l'Allemagne étant le premier débouché avec 4 millions de montres vendues en 2012 sur un total de 10 millions. Viennent ensuite l'Asie (12 %), le Moyen-Orient et l'Afrique (4 %) et les marchés américains pour le solde.

Outre l'entreposage des montres destinées au marché européen, Ice-Watch compte installer dans ce nouveau bâtiment un centre de réparation de 2.500 m².

Née fin 2006, la PME dit afficher un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros et emploie actuellement un peu plus de 40 personnes à Bastogne. La mise en route de son nouveau centre de stockage et de réparation devrait déboucher "sur la création d'une vingtaine d'emplois directs dans des tâches moins qualifiées", a précisé Jean-Pierre Lutgen avant d'ajouter que ce virage allait permettre à Ice-Watch de "reprendre le contrôle de son processus de production", confié depuis le début, comme on le sait, à divers sous-traitants (les mouvements viennent par exemple du Japon).

Le développement d'une ligne d'assemblage d'ici 2015 pourrait quant à elle créer jusqu'à 80 postes supplémentaires. Cerise sur le gâteau : il se murmure enfin que la PME pourrait très prochainement faire l'acquisition d'une marque horlogère suisse "très résistante" et qui "aime les défis", susurre-t-on dans l'entourage de l'entrepreneur wallon. Affaire à suivre...

Sébastien Buron, à Hong Kong

Nos partenaires