Hummer vendu à un Chinois : une opération vouée à l'échec ?

01/02/10 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Source: Trends-Tendances

Le chinois Tengzhong et l'américain General Motors avaient jusqu'à dimanche pour finaliser le rachat, par le premier, du Hummer, division du second. Ils ont, de commun accord, repoussé cette date butoir à la fin de février. Il faut dire que de nombreux obstacles se sont dressés sur la route d'un "Hummer chinois"... le moindre n'étant pas les réticences du gouvernement chinois.

Hummer vendu à un Chinois : une opération vouée à l'échec ?

Le chinois Sichuan Tengzhong Heavy Industrial Machinery a annoncé lundi être convenu avec General Motors de reporter à fin février la date butoir pour la conclusion d'un accord sur le rachat de la marque Hummer. C'est pourtant en octobre que Tengzhong avait signé l'accord final avec GM pour lui racheter la marque de gros 4x4, dérivée du Humvee militaire, sans que soient précisés les détails financiers de la transaction.

L'accord arrivait à échéance hier dimanche. Or, le groupe du Sichuan n'avait toujours pas reçu l'aval des autorités chinoises, selon un porte-parole à Hong-Kong de Tengzhong, qui produit des machines pour le secteur de la construction et des infrastructures, ainsi que pour l'industrie énergétique.

Plusieurs écueils se sont en effet dressés devant le constructeur chinois. Le rachat de ce véhicule jugé trop polluant a ainsi été fortement décrié en Chine, même s'il est apprécié par certains Chinois aisés. Des analystes ont en outre soulevé des questions sur la capacité de l'entreprise chinoise, doublement dépourvue d'expérience dans l'automobile et à l'étranger, à transformer cette acquisition en succès.

Le mois dernier, en marge du salon de l'automobile de Detroit, Kevin Wale, patron de GM en Chine, avait affirmé qu'il n'était pas certain que le gouvernement chinois approuve la vente de cette filiale au groupe de machines industrielles. Le ministère chinois du Commerce, acteur-clé dans le processus d'approbation, n'a pas fait de commentaires sur ces informations lundi.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires