HP-Lenovo : destins croisés des géants du PC

30/05/14 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Trends-Tendances

Sur le marché du PC, les équilibres mondiaux sont en train de s'inverser. HP multiplie les résultats médiocres et sabre dans ses effectifs, pendant que Lenovo enchaîne les performances.

HP-Lenovo : destins croisés des géants du PC

© Reuters

Les mauvaises nouvelles continuent de s'accumuler pour l'ancienne gloire du marché du PC, l'américain Hewlett-Packard (HP). Ses derniers résultats trimestriels, en dessous des attentes, forcent le groupe à poursuivre ses efforts de restructuration. Entre 11.000 et 16.000 personnes supplémentaires prendront la porte prochainement. Depuis son arrivée à la tête de l'entreprise, la CEO Meg Whitman a déjà décidé de supprimer 50.000 postes, sur les 300.000 environ que compte le groupe.

Les difficultés de HP sont étroitement liées à la déroute du marché du PC. Les tablettes et les smartphones taillent des croupières aux ordinateurs traditionnels. Au premier trimestre de l'année 2014, les ventes de PC chutaient encore de 4,4 % au niveau mondial, selon IDC. Et ce malgré un rebond passager lié à la fin du support technique sur Windows XP, qui a forcé de nombreuses entreprises et particuliers à racheter une nouvelle machine. Le groupe américain en a d'ailleurs légèrement profité (ventes en hausse de 4,7 % au premier trimestre), mais cette embellie ne sera que passagère. Globalement, les revenus de HP baissent de 1 %, ce qui signifie que l'entreprise peine à trouver des relais de croissance hors du marché du PC, alors qu'elle misait notamment sur les ventes de logiciels pour se refaire une santé.

Dans le même temps, celui qui a ravi à HP la place de numéro un du marché, le groupe d'origine chinoise Lenovo, poursuit son ascension. Ses derniers résultats font état d'un chiffre d'affaires en hausse de 14 % et de bénéfices qui bondissent de 27 % sur une année, pour atteindre 817 millions de dollars. Le succès de Lenovo est dû à ses ventes de PC : plus de 55 millions d'exemplaires vendus en 2013 (+ 12,9 % rien que sur les ordinateurs portables). Mais l'entreprise basée à Hong Kong ne se contente pas de vendre des PC comme des petits pains. Elle diversifie ses activités vers des marchés en forte croissance, qui représentent désormais près de la moitié de ses revenus. En 2013, elle a ainsi vendu plus de 50 millions de smartphones dans le monde (+ 72 %) et triplé ses ventes de tablettes (9,2 millions d'exemplaires écoulés). Le géant asiatique est en train de déplacer le centre de gravité dans le monde des produits high-tech.

GILLES QUOISTIAUX

Nos partenaires