GSK et Novartis: les deux groupes très présents en Belgique

22/04/14 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Trends-Tendances

Les groupes pharmaceutiques suisse Novartis et britannique GlaxoSmithKline (GSK) sont tous deux très présents en Belgique, le second employant à lui seul plus de 8.000 travailleurs en Wallonie.

GSK et Novartis: les deux groupes très présents en Belgique

© Belga

L'annonce mardi d'un vaste accord entre les deux groupes devrait dès lors avoir des conséquences dans notre pays, même s'il est trop tôt pour en mesurer avec précision les conséquences positives ou négatives. L'accord conclu prévoit que GSK va vendre sa division cancérologie pour 16 milliards de dollars à Novartis et lui racheter ses vaccins pour environ 7 milliards. Les deux groupes vont en outre s'allier dans la santé grand public en créant une coentreprise pesant 6,5 milliards de livres de revenus (7,9 milliards d'euros, 10,9 milliards de dollars) dont GSK détiendra 63,5%. Enfin, Novartis va vendre par ailleurs sa division de santé animale au géant américain Eli Lilly pour 5,4 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros).

GSK emploie plus de 8.000 personnes en Belgique, plus précisément sur ses sites de Wavre, Rixensart (Brabant wallon) et Gembloux (Namur). C'est même en Wallonie que le groupe pharmaceutique a basé son centre mondial pour les activités de recherche, de développement et de production des vaccins. Cette activité va être renforcée par la reprise des vaccins de Novartis, mais l'impact sur les sites de GSK en Wallonie, et plus particulièrement en Brabant wallon, n'est pas encore connu. La transaction devrait en tout cas permettre à GSK de faire passer sa part de marché dans les vaccins au niveau mondial de 26 à 30%.

De son côté, Novartis emploie en Belgique plus de 1.600 personnes, réparties au sein de quatre divisions différentes ('Pharmaceuticals', vaccins y compris; 'Consumer Health', santé animale comprise; Sandoz et Alcon). La majeure partie du personnel, soit 1.100 personnes, travaille chez Alcon à Puurs (province d'Anvers), un site qui n'est pas concerné par les transactions annoncées. Le groupe suisse a laissé entendre mardi qu'il était prématuré de communiquer sur la nouvelle organisation qui résultera des différentes transactions et sur d'éventuelles pertes d'emploi.

Nos partenaires