Grève des bagagistes de Swissport à Brussels Airport

12/05/13 à 21:14 - Mise à jour à 21:14

Source: Trends-Tendances

Le personnel de Swissport, l'un des deux bagagistes de Brussels Airport, est parti en grève dimanche en fin d'après-midi afin de protester contre le manque de personnel au sein de cette société.

Plusieurs compagnies aériennes, dont Brussels Airlines, recourent aux services de Swissport. Aucun bagage normalement pris en charge par la société suisse ne sera trié, chargé ou déchargé tant que la grève se poursuivra. L'action provoque d'importants embarras à Brussels Airport.

Le personnel a arrêté le travail afin de se plaindre du manque de main d'oeuvre au sein de Swissport, ce qui a pour conséquence une trop grande charge de travail et des risques pour les employés, expliquent les syndicats. Ces derniers précisent que le mouvement de grève se prolongera jusqu'à ce que la direction de la société suisse donne

des garanties suffisantes à son personnel.

Le climat social est déjà tendu depuis plusieurs semaines chez Swissport. Les syndicats affirment que les accords de gestion conclus après la reprise de Flightcare par Swissport n'ont pas été appliqués.

Le manque de main d'oeuvre est particulièrement pointé du doigt. C'est cette raison précise qui a amené les travailleurs présents dimanche après-midi à arrêter le travail. A l'issue d'une réunion du personnel avec les syndicats, la décision a été prise de partir en grève. "Deux travailleurs inexpérimentés pour un avion de 180 personnes, c'est effectivement trop peu et de surcroît dangereux", estime Sandra Langenus du syndicat socialiste.

De son côté, la direction de Swissport a réagi en indiquant que début de semaine il avait été question de s'accorder sur une paix sociale de deux semaines afin de donner toutes leurs chances aux négociations. Des déclarations datant de dimanche soir et faites par Marcel Buelens, CEO de la société de handling, sur les ondes de la VRT.

"Ce que je trouve étrange, c'est que nous n'avons plus eu de problème depuis lundi de la semaine passée", a réagi Marcel Buelens. Il fait état d'un "petit incident avec un superviseur" qui a fait que les choses se sont emballées. "Dans le rapport de négociation fait au ministère du travail il est pourtant clairement indiqué qu'il faut attendre deux semaines et qu'il faut donner toutes ses chances aux négociations."

Une réunion avec la direction de Swissport est prévue lundi à 13h00.

Nos partenaires