Gouvernance publique - Des bourgmestres rémunérés au sein du comité consultatif d'une entreprise flamande

18/04/17 à 17:56 - Mise à jour à 17:58

Source: Belga

(Belga) L'entreprise flamande d'assainissement de l'eau Aquafin a mis en place, il y a environ cinq ans, un "comité consultatif de bourgmestres" en son sein, qui se réunit plusieurs fois par an pour "un échange de pensées concernant divers thèmes liés à l'eau", découvre-t-on dans le rapport annuel, publié mardi, de la société, qui en fait pour la toute première fois mention. Les édiles concernés touchent 250 euros brut par réunion.

Le brouhaha provoqué ces derniers mois par la gouvernance publique, notamment du côté de l'opérateur télécom Telenet, où les rémunérations étaient beaucoup plus élevées, ont sans doute joué un rôle dans le fait qu'Aquafin communique à présent sur l'existence de cet organe, indique-t-on du côté de l'entreprise. Le comité de bourgmestres s'est réuni trois fois l'an dernier. Un appel a été fait à un groupe de 20 à 25 de ces édiles mais, la plupart du temps, de huit à dix d'entre eux assistent aux réunions. "Ils sont nos sparring partners", explique Aquafin. "Nous testons par exemple auprès d'eux l'intérêt pour de nouveaux produits." En 2016, ces réunions ont coûté 10.500 euros à l'entreprise. Celle-ci a été créée en 1990 par la Région flamande afin de développer davantage, d'exploiter et de financer l'infrastructure d'assainissement de l'eau au nord du pays. Aquafin capture les eaux usées des ménages provenant des égouts communaux au sein de collecteurs et les transporte vers des usines d'assainissement, où elles sont traitées. (Belga)

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires