Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

21/01/15 à 14:22 - Mise à jour à 15:29

Google ne gagne pas à chaque coup

Il n'est pas possible de gagner à tous les coups ! Même les dirigeants de Google le savent bien. Il n'empêche cette fois-ci, ils avaient cru que leurs fameuses lunettes connectées, les Google Glass, allaient casser la baraque et être une véritable révolution, exactement comme les smartphones ou les tablettes ont révolutionné notre manière de nous informer en mobilité.

Google ne gagne pas à chaque coup

© REUTERS

Mais ce rêve n'aura hélas pas duré très longtemps. La direction de Google a décidé cette semaine d'arrêter la production de ces lunettes connectées. L'expérience n'aura donc pas duré plus de deux ans, et ce pour plusieurs raisons. La première, c'est que si nos contemporains aiment se mettre en valeur (il n'y qu'à regarder l'intérêt pour les selfies ou les caméras GoPro pour s'en convaincre) cela ne veut pas dire pour autant que la population est prête à accepter cette intrusion permanente et ce va et vient constant entre le monde réel et virtuel. De fait, le problème des Google Glass, c'est qu'elles dérangeaient pas mal de personnes, y compris à San Francisco, ville où ces lunettes connectées ont été testées, alors que San Francisco est pourtant réputée être la capitale de la high tech.

Les Google Glass donnaient parfois l'impression à vos interlocuteurs qu'ils étaient littéralement déshabillés, scannés par des inconnus. Comme le faisait remarquer Le Figaro, pas mal de restaurants ou de bars branchés de San Francisco ont d'ailleurs interdit ces lunettes d'extraterrestre. Dans certains cas, leurs porteurs ont même été agressés et cela n'a pas contribué à redorer le blason des Google Glass.

Partager

Il n'est pas possible de gagner à tous les coups! Les dirigeants de Google le savent, eux qui avaient cru que leurs Google Glass allaient casser la baraque et être une véritable révolution...

D'autant que le deuxième problème de ces lunettes interactives, c'est que leur design ne plaisait pas... Pour dire les choses brutalement, l'esthétique de ces lunettes laissait à désirer... Souvent quand on lance une invention, ce n'est pas toujours le public visé qui adhère à vos produits. Dans le cas de Google Glass, si les particuliers n'ont pas mordu à l'hameçon, en revanche, Le Figaro indique que le marché des professionnels lui y a mordu. Ces lunettes connectées ont en effet du succès auprès des forces de police de la ville de New York mais également auprès des professionnels de la santé, comme les chirurgiens, par exemple, car elles leur permettent de se connecter à internet, de filmer une opération délicate et de la partager en quelque sorte en direct avec un autre spécialiste qui peut être situé à l'autre bout du monde, et tout cela, en ayant les mains libres.

Voilà pourquoi Google plutôt que de fermer définitivement la porte des lunettes connectées, compte revoir complètement sa stratégie, y compris au niveau du prix jugé trop élevé. Ces lunettes se vendaient autour des 1300 euros.

L'idée de Google, c'est de revenir sur le marché plus tard mais avec un produit plus en phase avec les attentes du public. Et pour y arriver, les dirigeants de Google ont été chercher le père de l'iPod avec pour mission de relancer ce projet de lunettes connectées et si possible de ne plus se planter... Voilà un beau défi à relever.

En savoir plus sur:

Nos partenaires