Google a-t-il fait une bonne affaire en vendant Motorola?

11/02/14 à 09:34 - Mise à jour à 09:34

Source: Trends-Tendances

Google n'est pas parvenu à redorer le blason de Motorola. Il vend cette division à Lenovo pour 2,9 milliards de dollars après l'avoir achetée 12,5 milliards voici deux ans. Pourtant, la vente ne serait pas qu'une mauvaise affaire pour le géant.

Google a-t-il fait une bonne affaire en vendant Motorola?

Après avoir déboursé 12,5 milliards de dollars voici deux ans pour mettre la main sur le fabricant Motorola, voici que Google se sépare, pour "seulement" 2,9 milliards de dollars, de la partie la plus visible de la firme : sa division de fabrication des téléphones. C'est le chinois Lenovo qui reprend cette activité.

Bien sûr, Google fait implicitement un aveu d'échec. En deux ans, le géant de la recherche online ne sera pas parvenu à faire de l'ex-gloire américaine du mobile un acteur à la hauteur de ses espérances. Ses produits n'ont pas franchement réussi à relancer la marque et la perte opérationnelle de la division s'est élevée, au troisième trimestre 2013, à 248 millions de dollars. Pire, les effectifs de Motorola ont fondu de 5.200 postes. Cette vente s'inscrit donc dans une certaine logique et conforte les analyses faites au moment du rachat : Google n'est pas un fabricant d'appareils.

Mais en réalité, Google n'a pas perdu 10 milliards de dollars comme les chiffres pourraient le laisser penser. D'abord parce que le fabricant américain détenait encore 3 milliards de dollars en trésorerie au moment du rachat par Google. Et, comme l'indiquait le New York Times, Motorola disposait également d'un autre milliard de dollars de crédit d'impôts. La note du rachat par Google se serait donc réellement élevé à 8,5 milliards de dollars.

Conserver les précieux brevets Ensuite, Google a déjà revendu Motorola Home, la division décodeurs de Motorola, à l'américain Arris pour 2,3 milliards de dollars au printemps 2013.

Et puis, Google ne cédera qu'environ 10 % des 18.000 brevets à Lenovo. D'ailleurs, le chinois se serait engagé à payer des droits de licence pour d'autres. Par-là, Google veut conserver la main sur un beau catalogue de brevets qui, d'une part, lui permettent de se prémunir contre pas mal de procès et, d'autre part, peuvent être mis à profit dans le cadre du développement de son système Android.

Enfin, cette vente pourrait bien bousculer quelque peu le marché du smartphone au profit de Google. On peut, en effet, s'attendre à ce que Google et Android travaillent en étroite collaboration au développement de nouveaux appareils. Cela pourrait aider Google à imposer Android en Chine et à donner un coup de griffe au monopole de Samsung qui, selon Gartner, représenterait 82 % des smartphones Android. En effet, cette belle position a de quoi déranger le géant de Mountain View.

CHRISTOPHE CHARLOT

En savoir plus sur:

Nos partenaires