GM provisionne 3 milliards de dollars pour des réparations

14/01/15 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Belga

General Motors (GM) a mis de côté trois milliards de dollars pour les réparations des dizaines de millions de véhicules rappelés l'an dernier et l'indemnisation des victimes du scandale du défaut du commutateur d'allumage ayant causé une quarantaine de décès, a-t-il annoncé mercredi.

GM provisionne 3 milliards de dollars pour des réparations

Le siège social de General Motors, à Detroit. © Epa

Une partie de cette somme (1,8 milliard de dollars) sera passée dans les comptes annuels 2014, tandis que le solde (1,2 milliard de dollars) sera porté au passif de l'année en cours.

Le premier groupe automobile mondial a rappelé plus de 30 millions de véhicules l'an dernier, un record, essentiellement aux Etats-Unis pour différents problèmes mécaniques. Le plus sérieux porte sur 2,6 millions de voitures rappelés tardivement et qui ne sont plus produites.

Confronté à une ribambelle de plaintes sur l'ensemble du pays, GM a mis en place un fonds d'indemnisation des victimes, dirigé par le célèbre avocat Kenneth Feinberg, qui devrait recevoir une enveloppe de 400 millions de dollars pour des accords à l'amiable avec des familles de victimes.

Alors qu'il fête cette semaine le premier anniversaire de la première femme à le diriger, Mary Barra, GM a affiché son optimisme pour l'année. Il prévoit une hausse de son bénéfice opérationnel comparé à l'an dernier, grâce à ses principaux marchés, les Etats-Unis et la Chine dont les ventes se portent bien. GM était moins optimiste pour 2014.

Autre signe de confiance, le constructeur a augmenté de 1,5 milliard de dollars à 9 milliards ses investissements en 2015. Cette décision sera compensée par une diminution des frais administratifs, a expliqué le directeur financier Chuck Stevens.

Le géant de Detroit a par ailleurs confirmé ses objectifs financiers pour 2016, dont un retour de la rentabilité en Europe où il devrait avoir enregistré des résultats "meilleurs que prévu" l'année dernière.

En savoir plus sur:

Nos partenaires