Ghosn: "Nous sommes pragmatiques, nous nous adapterons à n'importe quelle situation"

06/01/17 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Belga

Le patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a estimé jeudi que les constructeurs automobiles s'adapteraient aux règles du jeu qu'imposera l'administration américaine du président élu Donald Trump, qui vient encore de s'attaquer à deux acteurs du secteur cette semaine.

Ghosn: "Nous sommes pragmatiques, nous nous adapterons à n'importe quelle situation"

Carlos Ghosn © Belga

"Nous sommes pragmatiques, nous nous adapterons à n'importe quelle situation, à la condition que ce soit la même règle pour tous", a indiqué M. Ghosn lors d'une conférence de presse au salon d'électronique grand public de Las Vegas à l'ouest des Etats-Unis.

"Tous les constructeurs automobiles vont regarder très attentivement à partir du 20 janvier ce qui va être la nouvelle politique, quelles vont être les règles (...) en Amérique du Nord, et nous les respecterons", a-t-il assuré. "Jusqu'ici les règles, c'était l'Aléna", l'accord de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, a-t-il rappelé. "Maintenant, si l'Aléna devait changer, nous nous adapterions évidemment aux nouvelles règles".

L'Aléna permet aux constructeurs automobiles, sous certaines conditions et sans droits de douane, d'exporter vers les Etats-Unis des marchandises produites au Mexique. Donald Trump l'avait toutefois attaqué à plusieurs reprises durant sa campagne, promettant de le renégocier ou de le dénoncer purement et simplement. Et il vient de menacer General Motors mardi, puis Toyota jeudi, de représailles douanières s'ils construisaient au Mexique des voitures destinées au marché des Etats-Unis.

M. Ghosn était interrogé sur la manière dont les constructeurs pourraient gérer une éventuelle fermeture des frontières américaines par le futur président.

"Rien ne s'est passé jusqu'ici", a-t-il noté. "Aujourd'hui j'ai l'impression qu'il y a plus de suppositions, de craintes, de nervosité que de choses réelles. Ce que j'entends dans le programme du président élu, ce sont deux choses: l'Amérique d'abord, et les emplois aux Etats-Unis. Il n'y a rien d'incompatible avec ce que nous faisons."

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires