General Motors accroît ses investissements dans Opel

20/11/14 à 18:20 - Mise à jour à 18:20

Source: Belga

Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé jeudi l'octroi de plus de 500 millions d'euros d'investissements supplémentaires à sa filiale allemande Opel pour soutenir l'offensive à l'oeuvre dans les voitures et les moteurs.

General Motors accroît ses investissements dans Opel

Le siège social de General Motors, à Detroit. © Epa

D'ici la fin de la décennie, un nouveau SUV (4X4 citadin) doit sortir de l'usine de Rüsselsheim, siège d'Opel situé près de Francfort, selon la marque à l'éclair. "Ce SUV sera le deuxième produit phare avec l'Insignia", a déclaré Mary Barra, la directrice générale de GM, citée dans un communiqué.

GM avait dit en mars vouloir investir 245 millions d'euros dans son usine de Rüsselsheim, qui fabrique plusieurs versions de la berline Insignia et à partir de 2015 le monospace Zafira Tourer, pour un nouveau modèle dont il refusait jusqu'alors de dévoiler les caractéristiques.

Cette somme faisait partie des 4 milliards d'euros d'investissement annoncés en 2013 par le géant américain pour remettre sur les rails Opel et la marque jumelle britannique Vauxhall.

Mme Barra a annoncé jeudi que cette généreuse enveloppe serait complétée de plus de 500 millions d'euros pour soutenir encore davantage la production de transmissions et de moteurs émettant moins de carburant, fabriqués à Rüsselsheim et Kaiserslautern en Allemagne ainsi qu'à Tychy en Pologne.

Déficitaire depuis plusieurs années, la marque à l'éclair est engagée dans une offensive produits qui prévoit le lancement de 27 modèles et 17 nouveaux moteurs entre 2014 et 2018. Elle s'accompagne d'un travail de fond pour redorer l'image de la marque, particulièrement écornée en Allemagne.

Après avoir été sur la sellette en 2009 et avoir connu une valse des dirigeants, Opel reçoit à présent un soutien clair de sa maison mère américaine, elle-même confrontée à la crise provoquée par le rappel tardif de 2,6 millions de voitures en Amérique du Nord en début d'année.

En savoir plus sur:

Nos partenaires