GDF Suez abaisse sa fourchette de prévision de rentabilité pour 2014

13/11/14 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Source: Belga

GDF Suez a abaissé jeudi sa fourchette de prévision de rentabilité pour 2014 après un recul de ses résultats sur neuf mois à cause d'un hiver doux et de l'arrêt de trois réacteurs nucléaires en Belgique (Doel 3, Doel 4 et Tihange 2).

GDF Suez abaisse sa fourchette de prévision de rentabilité pour 2014

© Belga

L'énergéticien français anticipe désormais un résultat net récurrent part du groupe "au milieu" d'une fourchette de 3,1 à 3,5 milliards d'euros contre 3,3 à 3,7 milliards précédemment, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Cet objectif repose sur une estimation d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) et de résultat opérationnel courant (ROC) "en bas des fourchettes initialement annoncées", à savoir respectivement 12,3 à 13,3 milliards d'euros et 7,2 à 8,2 milliards d'euros.

Ces indicateurs se sont inscrits en forte baisse sur les neuf premiers mois de l'année en raison d'un hiver clément qui a pesé sur la demande en gaz, dans un marché énergétique qui reste déprimé en Europe, mais aussi de l'arrêt de trois réacteurs nucléaires exploités par la filiale Electrabel en Belgique: l'Ebitda a reculé de 15,4% à 8,9 milliards d'euros et le ROC de 17,3% à 5,4 milliards.

Le chiffre d'affaires a lui diminué de 7,5% à 54,5 milliards d'euros, tandis que la dette nette, en recul de 3 milliards sur un an, a légèrement augmenté pour s'établir à 26,8 milliards d'euros à la fin septembre contre 26 milliards trois mois plus tôt.

"Le chiffre d'affaires de Benelux-Allemagne s'établit à 7,311 millions d'euros, en retrait de - 19,1% par rapport à 2013. Les volumes d'électricité vendus sont en baisse sous l'effet du tassement des ventes aux clients en Belgique, de moindres ventes sur les marchés, de l'arrêt temporaire de Doel 4 et des arrêts requis par l'AFCN de Doel 3 et Tihange 2, les périodes d'arrêt pour ces deux dernières centrales ayant été plus longues sur le cumulé 2014", explique GDF Suez.

En Belgique, où GDF Suez est présent via sa filiale Electrabel, les ventes d'électricité ont baissé "principalement en raison de l'érosion des parts de marché sur la première partie de 2013 et de la baisse des ventes sur les marchés". La part de marché d'Electrabel sur le marché des particuliers se "stabilise" aux alentours de 50%, selon GDF Suez. Les ventes de gaz ont aussi baissé en Belgique en raison des conditions climatiques et de l'érosion des parts de marché en 2013 "mais stabilisées depuis autour de 45% en Belgique".

Nos partenaires