[Gazelles du Luxembourg] Llorens, groupe familial

28/02/18 à 20:30 - Mise à jour à 01/03/18 à 10:21
Du Trends-Tendances du 01/03/18

Avec ses implantations à Neufchâteau, Arlon et Messancy, le groupe Llorens a enregistré une belle progression ces dernières années, qu'il devrait confirmer dans le futur avec d'importants investissements au programme.

[Gazelles du Luxembourg] Llorens, groupe familial

François Llorens, administrateur délégué de Llorens: "Le contact humain est primordial dans notre activité et notre relation avec le client. C'est ce qui permet d'assurer le meilleur service." © REPORTERS

TRENDS GAZELLES DU LUXEMBOURG

Lauréate pour les grandes entreprises: Llorens

Lauréate pour les moyennes entreprises: Batifer

Lauréate pour les petites entreprises: Marchim

[Gazelles du Luxembourg] Llorens, groupe familial

François Llorens aime les voitures et la mécanique, il se définit lui-même comme un "bagnolard". C'est au début des années 1980 qu'il se lance comme indépendant et ouvre un petit garage à Neufchâteau. "C'était un atelier de carrosserie et de mécanique, se rappelle-t-il. En 1984, j'ai engagé mon premier ouvrier, Jean-Paul Toche, qui travaille toujours à mes côtés aujourd'hui." Et depuis l'effectif a grossi. Le groupe Llorens compte actuellement environ 75 collaborateurs répartis sur trois sites: Neufchâteau, Arlon et Messancy. Quelques années après son lancement, le garage Llorens se retrouve assez vite à l'étroit dans le centre-ville où il était situé. A l'instar de nombre de ses collègues, il migre vers la périphérie où il bénéficie de l'espace indispensable pour se développer et poursuivre sa croissance. En 1987, il s'installe alors dans le nouveau parc d'activités économiques de Neufchâteau-Semel, dont il est le deuxième occupant après Dema.

Développement arlonais

"Depuis le début, j'ai toujours nourri une envie de grandir, explique-t-il. Avec comme fil conducteur une règle à laquelle nous n'avons jamais dérogé: le service au client. Nous privilégions depuis toujours le contact humain. C'est une anecdote, mais elle est révélatrice: nous n'avons pas de comptoir qui nous sépare du client. J'estime que cette relation est plus que jamais primordiale aujourd'hui." Un sentiment que doivent partager ses clients si l'on examine la progression des ventes entre 2012 et 2016: de 960 à 1.400 véhicules neufs (Audi, Seat, Skoda et Volkswagen). Pour sa part, le chiffre d'affaires a augmenté de 25%, passant de 22,4 à plus de 28 millions d'euros. En 2012, Llorens a racheté la concession Godfrind à Weyler (Arlon), ainsi que le garage Godfrind à Messancy. Outre l'extension de sa zone de chalandise au sud de la province, ce rachat s'inscrit dans la politique des constructeurs et importateurs de concentrer davantage leur réseau de concessionnaires. A charge pour eux de grandir et d'atteindre une taille critique afin de continuer à rouler dans la cour des grands.

C'est le choix que François Llorens a effectué, et il ne compte pas s'arrêter là. Les objectifs de croissance que le groupe affiche sont ambitieux: plus de 2.500 véhicules neufs d'ici quelques années. Un but favorable à l'emploi avec la barre des 100 collaborateurs en ligne de mire. Pour réaliser ces objectifs, le fondateur n'est pas seul. Il peut s'appuyer sur ses trois fils qui ont rejoint le groupe Llorens: Jérémy, Arnaud et Romain, et plus récemment sur Eric Gorteman, associé dans une des quatre sociétés du groupe. De grands investissements sont prévus à Arlon afin d'accroître les capacités de la concession. Le but étant de réunir sur un seul site de 7.700 m² de surface commerciale les différentes marques du groupe qui seront exposées dans de nouveaux showrooms.

A terme, la concession arlonaise, idéalement située à proximité du marché grand-ducal qui représente pour elle déjà la moitié des ventes, deviendra le vaisseau amiral d'un groupe qui entend bien demeurer familial et conserver une taille humaine dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

Nos partenaires