[Gazelles de Namur] Les Grottes de Han, patrimoine naturel

21/02/18 à 20:30 - Mise à jour à 12:38
Du Trends-Tendances du 22/02/18

En proposant de découvrir autrement l'espace naturel qui recouvre et entoure les grottes, le Domaine de Grottes de Han séduit à nouveau de plus en plus de visiteurs.

[Gazelles de Namur] Les Grottes de Han, patrimoine naturel

Brigitte Malou, administrateur délégué du Domaine des grottes de Han: "Nous continuons d'investir afin de mettre en valeur les beautés du site que sont la grotte et le parc animalier." © BELGAIMAGE/Denis Vasilov

GAZELLES DE NAMUR

Lauréate pour les grandes entreprises: Kronos Porsche Centre

Lauréate pour les entreprises moyennes: Grottes de Han et Rochefort

Lauréate pour les petites entreprises: BBK Expansion

[Gazelles de Namur] Les Grottes de Han, patrimoine naturel

Les Grottes de Han font partie de l'inconscient collectif wallon. Elles constituent également un patrimoine naturel unique en Belgique, voire en Europe. Et pourtant, elles souffraient il y a quelques années d'une désaffection du public. En 2011, Brigitte Malou, administrateur depuis le début des années 2000, en devient administrateur délégué. A l'époque, la société familiale - dont l'origine remonte à 1856 lorsqu'Edouard de Spandl achète le domaine qui surplombe la grotte de Han afin de la faire découvrir au public - traverse une mauvaise passe et affiche des pertes. "Le conseil d'administration décide alors avec l'équipe de mettre sur pied un plan de redressement, explique Brigitte Malou. Cela a été un véritable défi à relever. Nous avons choisi de mettre en valeur les beautés du site: la grotte mais également le parc qui s'étend sur 250 hectares. Nous avons ainsi ajouté au safari-car des sentiers pédestres grâce auxquels le visiteur peut découvrir la vallée asséchée de la Lesse et les animaux en toute liberté."

Retour au vert

Ce plan, qui s'est étalé sur plusieurs années, a relativement vite porté ses fruits. Dès 2014, le Domaine des Grottes de Han a vu ses comptes revenir dans le vert. "Nous avons d'abord observé le retour des Wallons et des Bruxellois, ensuite des Flamands, confie-t-elle. Parmi les étrangers, nous accueillons principalement des Néerlandais et des Français qui, ensemble, constituent un quart du nombre de visiteurs." La fréquentation n'a depuis cessé d'augmenter avec notamment deux années de forte croissance en termes de visiteurs, en 2014 (+ 16%) et en 2015 (+ 13%). En 2016, on a observé un tassement du nombre de visites qui s'explique par une année particulièrement difficile pour le secteur du tourisme suite au climat lié aux attentats.

Mais depuis, les chiffres sont repartis à la hausse avec 10% de visiteurs supplémentaires l'année dernière, soit plus de 360.000 personnes. Il est vrai que les investissements se sont poursuivis avec notamment le nouvel éclairage de la grotte dont la quatrième et dernière phase d'aménagement est en cours d'achèvement, l'enrichissement et l'embellissement du parc animalier, l'électrification des trams ancestraux. De belles progressions qui se traduisent dans les résultats du Domaine qui emploie quelque 80 personnes (200 en ajoutant les saisonniers) et qui a affiché en 2016 un chiffre d'affaires de 6,4 millions d'euros contre 4,1 en 2012.

Par ailleurs, le Domaine des Grottes de Han est très actif en termes de missions de préservation de la nature et des espèces. "Nous participons à un programme coordonné par le WWF en vue de la réintroduction de bisons d'Europe dans les Carpates en Roumanie, explique Brigitte Malou. Nous avons également envoyé des chevaux de Przewalski en Mongolie et en Chine dans les steppes dont est originaire ce cheval. Le Domaine collabore également avec Natagora et le département Nature et Forêts dans le cadre d'un programme consacré à une espèce menacée de chauve-souris: les rhinolophes. Dans un autre registre, il est maintenant possible de loger dans le parc au sommet des arbres ou à proximité des ours dans la cabane du trappeur."

Nos partenaires