[Gazelles de Namur] BBK Expansion (BabyKid): Allô maman, ici bébé

21/02/18 à 20:30 - Mise à jour à 22/02/18 à 10:23
Du Trends-Tendances du 22/02/18

En s'associant en 2011, Gaëtan Doemer et Sandro Bassani ont donné naissance à BabyKid, une enseigne spécialisée dans les articles de puériculture qui compte 18 magasins en Wallonie.

[Gazelles de Namur] BBK Expansion (BabyKid): Allô maman, ici bébé

Gëtan Domer et Sandro Bassani, cofondateurs de BAbyKid: "En nous associant, nous avons pu réaliser des économies d'échelle et atteindre une taille critique qui nous permet de rester compétitifs dans un marché en pleine évolution." © Reporters

GAZELLES DE NAMUR

Lauréate pour les grandes entreprises: Kronos Porsche Centre

Lauréate pour les entreprises moyennes: Grottes de Han et Rochefort

Lauréate pour les petites entreprises: BBK Expansion

[Gazelles de Namur] BBK Expansion (BabyKid): Allô maman, ici bébé

BBK Expansion, plus connue sous le nom de BabyKid, est née en 2012 de la rencontre de Gaëtan Doemer et Sandro Bassani. Le premier possédait deux magasins à Suarlée et Jambes et le second à Anderlues et Ciney. Tous deux ont compris que face à l'évolution de leur secteur, la meilleure solution pour continuer à exister consistait à unir leurs forces et grandir. "Ces dernières années, on a assisté d'une part, à un regroupement de magasins dans des grandes chaînes internationales, et d'autre part, au développement d'Internet, expliquent-ils. Pour les indépendants qui n'ont qu'un ou deux magasins, la situation est devenue très difficile. En nous associant, nous avons réalisé des économies d'échelle et ainsi réussi à atteindre une taille critique qui nous permet de rester compétitifs. Nous avons pu, par exemple, développer un site internet pour 18 magasins. C'est impossible pour un seul magasin autant en termes de coût que de temps. Nous avons également pu mettre sur pied une logistique efficace pour l'ensemble de nos sites."

Des milliers d'articles

Contrairement à ce que l'on peut imaginer de prime abord, BabyKid n'est pas seulement une boutique de vêtements pour bébés. Loin de là. Quand on consulte leur site internet, ce ne sont pas moins de 17.000 articles qui sont proposés. "Notre offre s'adresse précisément aux futures mamans et aux bébés jusqu'à un an et demi, enchaîne Sandro Bassani. La gamme des produits que nous proposons est, en effet, très large: mobilier, poussettes, landaus, babyphones, sièges-auto, peluches, jouets, articles de soins, etc. A l'exception de langes et de produits alimentaires, une maman peut trouver tout ce qu'elle cherche chez nous." La croissance de l'enseigne est le fruit de l'accroissement du nombre de points de vente ainsi que du succès rencontré par les listes de naissance que déposent les futurs parents.

En 2012, aux quatre magasins de départ se sont ajoutés, via une reprise, huit magasins de l'enseigne P'tibou qui ont été rebaptisés BabyKid. Ensuite, ont été ouvertes six nouvelles implantations qui sont intégrées dans le portefeuille de BBK Expansion (Gosselies, Verviers, Awans, Marche-en-Famenne, Libramont et Ath), les autres magasins étant répartis dans deux autres sociétés qui composent ensemble le groupe BabyKid. Un groupe qui dispose donc de 18 points de ventes d'une superficie variant entre 300 et 1.000 m2 (17 en Wallonie et un à Auderghem) implantés pour l'essentiel en périphérie, emploie 90 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 18 millions d'euros.

La progression de BabyKid s'explique également par le dépôt de listes de naissance qui constitue le fer de lance de ses ventes. "Que ce soit via nos points de vente ou via notre site, nous accompagnons les futurs parents dès le début en les conseillant, précise Gaëtan Doemer. Tout est organisé pour leur faciliter la vie. La liste est publiée et mise à jour sur le site web, ainsi la famille et les amis peuvent la consulter. De même, ils peuvent se rendre également dans l'un de nos magasins." Dans le futur, l'enseigne entend continuer à se développer sur Internet tout en n'excluant pas l'ouverture de nouveaux magasins. Notamment à Bruxelles, "si des opportunités se présentent", concluent les deux associés.

Nos partenaires