Gazelles 2017 Luxembourg - Lauréate pour les grandes entreprises : Veviba

22/02/17 à 15:15 - Mise à jour à 23/02/17 à 16:50
Du Trends-Tendances du 23/02/17

Atelier de découpe et de transformation d'AMB, Veviba se développe de plus en plus à l'international, notamment aux Pays-Bas et en Grèce.

Gazelles 2017 Luxembourg - Lauréate pour les grandes entreprises : Veviba

L'exportation représente aujourd'hui 30 % du chiffre d'affaires et devrait croître dans les années qui viennent. © REPORTERS/ERIC HERCHAFT

Lauréate en 2010 dans la catégorie des entreprises moyennes, Veviba est aujourd'hui récompensée dans celle des grandes. Elle est implantée à Bastogne à côté d'AMB (Abattoir et Marché de Bastogne), société reprise il y a 20 ans par le groupe Verbist dont le siège est situé à Izegem. Veviba (Verbist Viande de Bastogne) a vu le jour en 1999 comme atelier de découpe et de transformation permettant au groupe de transformer les carcasses en barquettes destinées à être directement disposées dans les rayons des supermarchés. Au départ de la cité ardennaise, il livre ainsi toute la Belgique ainsi que le grand-duché. A l'instar de ses collègues du secteur, il est confronté à une désaffection de la part du consommateur pour la viande et le boeuf n'y échappe pas. " Entre 2005 et 2015, la consommation annuelle de boeuf en Belgique a diminué de l'ordre de 20 %, passant de 7 à 5,5 kilos par an et par personne ", explique Patrick Plovie, directeur financier de Veviba.

Le groupe Veviba, a donc décidé de reprendre la route de l'exportation qu'il avait dû délaisser suite à la crise de la dioxine de 1999. " Nous étions assez actifs au Moyen-Orient à l'époque mais nous avons perdu ces marchés où nous avons été remplacés par des concurrents français, entre autres, reprend Patrick Plovie. Aujourd'hui, nous sommes présents en Grèce ainsi qu'aux Pays-Bas - ces deux pays représentant 30 % de notre chiffre d'affaires - et de manière plus sporadique dans quelques pays de l'Est. En outre, si la consommation de viande baisse en Europe, elle augmente globalement au niveau mondial, notamment en Chine. Nous avons déjà noué des contacts avec les Chinois mais rien n'a été conclu pour le moment. Ils sont très exigeants en ce qui concerne les normes et si nous voulons exporter là-bas, nous devons d'abord avoir leurs certifications. "

Label Arden'beef

En attendant de conquérir l'empire du Milieu, le groupe Veviba qui dispose, outre AMB, de deux abattoirs en Flandre (Izegem et Velzeke), et un en Wallonie (Rochefort) entend poursuivre sa croissance tant en Belgique que dans les pays voisins. Le groupe, qui compte également des élevages procède bon an mal an à l'abattage de 90.000 bêtes, dont un tiers à Bastogne (32.000), soit quelque 15 % du total abattu en Belgique (545.000). C'est essentiellement du blanc bleu belge dont le rendement sur carcasse est incomparable par rapport à d'autres races.

A l'image du boeuf irlandais qui a su s'inscrire dans une histoire champêtre, Veviba a lancé un label baptisé " Arden'beef " que l'on peut retrouver dans les rayons de nos supermarchés mais également en Grèce où il est commercialisé comme un produit de luxe.

En 2015, Veviba a réalisé un chiffre d'affaires de près de 14 millions, soit une croissance de l'ordre de 29 % par rapport à 2011 (10,7 millions). Elle emploie 65 personnes. AMB, qui commercialise la viande que transforme Veviba, a pour sa part affiché un chiffre d'affaires de plus de 80 millions d'euros en 2015 contre 56,5 millions en 2011 - comme elle n'emploie que six personnes, elle n'a pas été retenue dans nos classements. Grâce à sa structure intégrée (élevages, abattoirs, ateliers de transformation), le groupe maîtrise l'ensemble de la chaîne de la viande à laquelle Veviba apporte son écot : la valeur ajoutée.

GUY VAN DEN NOORTGATE

En savoir plus sur:

Nos partenaires