Fusion Delhaize-Ahold: les syndicats font part de leur "écoeurement"

12/05/15 à 12:35 - Mise à jour à 12:36

Source: Belga

L'annonce mardi par la direction du groupe de distribution Delhaize de l'existence de discussions en vue d'une fusion avec le groupe néerlandais Ahold passe mal du côté des syndicats.

Fusion Delhaize-Ahold: les syndicats font part de leur "écoeurement"

Myriam Delmée, vice-présidente du syndicat socialiste SETCa. © Belga

"C'est l'écoeurement", indique Myriam Delmée, vice-présidente du syndicat socialiste SETCa. "La direction de Delhaize a diabolisé Ahold pendant toute la discussion autour de la restructuration avalisée en février dernier. Il y a deux mois et demi, nous avons conclu un accord social, et, alors que les premiers licenciements découlant de cette restructuration ont lieu, on apprend l'existence de ces discussions."

Lundi, le SETCa avait envoyé une lettre ouverte à la direction de Delhaize où elle réclamait de la clarté sur les informations faisant état d'un projet de fusion entre Delhaize et Ahold. "Le communiqué envoyé ce mardi matin par la direction est laconique", s'insurge Mme Delmée. "Il ne répond en rien à notre lettre ouverte. Aujourd'hui, nous nous interrogeons: depuis quand ces discussions ont lieu? La restructuration n'était-elle qu'une étape dans un processus de fusion déjà engagé?", se demande la syndicaliste. De son côté, Delphine Latawiec, secrétaire nationale du syndicat chrétien CNE-Commerce, qualifie de "déplorable" l'attitude de la direction de Delhaize.

"Nous ne sommes pas contre une fusion en soi. Mais la manière dont c'est annoncé ne va pas rétablir la confiance. Nous veillerons à garantir le statut des travailleurs. Ceux-ci ont déjà fait assez d'efforts et ne doivent pas payer une deuxième fois la facture", ajoute-t-elle.

Un conseil d'entreprise est prévu lundi. "Nous y poserons toutes nos questions. D'ici là, nous informerons le personnel et resterons extrêmement vigilants", conclut Mme Delmée. Son collègue néerlandophone, Jan De Weghe, a pour sa part indiqué que des actions spontanées n'étaient pas à exclure.

En savoir plus sur:

Nos partenaires