Fraude sociale : une entreprise sur cinq coupable ?

01/03/12 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Trends-Tendances

Pour la FGTB, toute entreprise qui présente une heure de travail à moins de 20 euros bruts doit être suspectée de fraude sociale. Elles seraient 18,7 % dans ce cas, évalue le syndicat socialiste sur base des chiffres de la BNB.

Fraude sociale : une entreprise sur cinq coupable ?

© Thinkstock

Une entreprise sur cinq (18,7 %) peut être suspectée de fraude sociale car le coût moyen de l'heure de travail y est inférieur à 20 euros, selon une étude de la FGTB qui se base sur les chiffres de la Banque nationale de Belgique (BNB), rapporte jeudi La Libre Belgique.

En analysant les données récoltées par la BNB, Christian Bouchat, secrétaire régional bruxellois de la FGTB pour le secteur horeca, a établi que 18,7 % des 364.785 entreprises enregistrées en 2010 étaient soupçonnables de fraude sociale.

Pour la FGTB, il est temps que l'Etat exerce un réel contrôle pour établir une concurrence saine mais aussi récupérer un argent public précieux. Le syndicat mettra bientôt en ligne sa base de données, afin que chacun puisse vérifier les pratiques de chaque entreprise belge.

Entreprises de nettoyage : 40 % paient 24 euros bruts de l'heure

Sur les 2.192 entreprises de nettoyage recensées, 870 présentent un "tarif" horaire inférieur à 20 euros alors que le salaire légal minimum dans le nettoyage est de 24 euros bruts environ. Cela représente près de 40 % des entreprises concernées.

Selon Christian Bouchat, les pratiques frauduleuses sont généralisées, notamment dans la plupart des hôtels bruxellois qui sous-traitent le nettoyage des chambres : "Le système est connu : l'hôtel sous-traite à une société qui offre des prix très avantageux, avant de sous-traiter à son tour une partie du contrat à une autre société", selon le journal.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires