Fraude massive aux titres-services

08/02/13 à 08:00 - Mise à jour à 08:00

Source: Trends-Tendances

L'an dernier, 323 des 2.711 sociétés de titres-services ont dû remettre leur reconnaissance en raison de tricheries. Il s'agit d'un record, selon la Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg qui rapportent l'information ce vendredi.

Fraude massive aux titres-services

© Image Globe

"Les inspecteurs de l'Onem contrôlent d'une manière encore plus ciblée que les années précédentes", explique la ministre de l'Emploi, Monica De Coninck (sp.a). Les infractions constatées n'étaient cependant pas toutes aussi graves. "Mais pour 90 sociétés, la reconnaissance leur a été retirée car il était clairement question de fraude ou d'une dette impayée vis-à-vis de l'Onem ou de l'ONSS", indique Mme De Coninck. "Nous remarquons qu'un certain nombre de ces sociétés se sont mises volontairement en faillite. Et ce, avant d'avoir pu rembourser leurs dettes."

Les inspecteurs de l'Onem ont dû réclamer l'an dernier la restitution de 7 millions d'euros. En 2011, ce montant était encore de 4 millions d'euros.

Désormais, les entrepreneurs qui souhaitent mettre sur pied une société de titres-services doivent payer une garantie de 25.000 euros à l'Onem. Cet argent peut servir ensuite à recouvrir une dette impayée ou combler une faillite. La mesure semble déjà porter ses effets, car le nombre d'entrepreneurs a diminué.

Nos partenaires