Franco Dragone pas inculpé, "à l'heure actuelle"

17/12/15 à 13:56 - Mise à jour à 16:18

Source: Belga

Dans l'affaire de fraude fiscale grave et organisée ainsi que de blanchiment d'argent qui touche Franco Dragone, le procureur du roi de Mons a précisé "qu'aucune inculpation n'est partie du bureau du juge d'instruction à l'heure actuelle".

Franco Dragone pas inculpé, "à l'heure actuelle"

Franco Dragone. © Belga

Le juge d'instruction Alain Blondiaux va signifier l'inculpation de Franco Dragone via un courrier qui devrait arriver, au plus tard, la semaine prochaine dans la boîte aux lettres du créateur louviérois, selon La Libre Belgique. Contacté par Belga, le procureur du roi de Mons, Christian Henry, a précisé "qu'aucune inculpation n'est partie du bureau du juge d'instruction à l'heure actuelle".

Soupçonné de fraude fiscale grave et organisée ainsi que de blanchiment d'argent, Franco Dragone aurait, toujours selon La Libre Belgique, formulé la demande auprès du juge d'instruction pour des raisons commerciales.

"Dans les affaires complexes, il est fréquent que les inculpations se fassent de manière écrite, avec délai", a indiqué à Belga le procureur du roi de Mons, Christian Henry. "L'inculpation donne une série de droits à l'inculpé et à son avocat, notamment celui de demander des devoirs complémentaires. À l'heure actuelle aucune inculpation n'est partie du bureau du juge d'instruction", souligne par ailleurs le procureur jeudi.

L'avocate de Franco Dragone dément avoir sollicité les faveurs du juge

Me Michèle Hirsch, l'avocate de Franco Dragone, a démenti, jeudi après-midi, avoir demandé au juge d'instruction Alain Blondiaux de ne pas inculper son client après son audition mercredi soir, comme annoncé par La Libre Belgique. "Ce n'est pas la défense qui indique au juge d'instruction ce qu'il doit faire", a répondu l'avocate à l'agence Belga.

Me Michèle Hirsch a démenti les informations selon lesquelles elle et son client auraient spécialement demandé au juge d'instruction de pas inculper Franco Dragone mercredi soir pour des raisons commerciales et pour éviter de devoir répondre aux journalistes qui les attendaient devant le Palais de justice de Mons.

Me Hirsch a également ré-affirmé que, selon elle, rien n'indiquait que son client serait inculpé incessamment sous peu. "Une inculpation est toujours possible car le dossier est toujours en cours", a encore précisé Me Hirsch, "et le procureur du roi, lui aussi, a la possibilité de faire une citation directe devant un tribunal. Mais il n'y a rien de cela actuellement", a-t-elle ajouté.

Franco Dragone, a été auditionné mercredi par le juge d'instruction montois qui ne l'a pas inculpé à l'issue de son audition. Le créateur louviérois, patron de sa propre entreprise de spectacles basée dans sa ville d'origine de La Louvière, avait déjà été interrogé par la police judiciaire fédérale au mois d'octobre dernier et en 2012. Les enquêteurs s'intéressaient aux comptes de l'entreprise et soupçonnaient l'homme d'affaires d'avoir éludé l'impôt pendant plusieurs années via des montages fiscaux. Assisté de Me Hirsch, Franco Dragone a toujours affirmé n'avoir commis aucune infraction.

Nos partenaires