Formule 1 à Spa : la Wallonie rouvre son portefeuille

23/08/10 à 09:53 - Mise à jour à 09:53

Source: Trends-Tendances

Après une perte nette dépassant 7 millions d'euros l'année passée, la Région wallonne a dû mettre la main au portefeuille pour que le Grand Prix de Formule 1 ait bien lieu. Via la Sogepa, elle a injecté 5,4 millions d'euros dans la société organisatrice en juillet dernier.

Formule 1 à Spa : la Wallonie rouvre son portefeuille

© Belga

La Société wallonne de gestion et de participations (Sogepa), détenue par la Région wallonne, a injecté 5,4 millions d'euros dans la SA Spa Grand Prix début juillet pour que le Grand Prix de Belgique de Formule 1 ait bien lieu, rapporte samedi L'Echo. Cette participation est destinée à combler en partie le déficit structurel de l'épreuve.

L'an dernier, le Grand Prix a réalisé un chiffre d'affaires de 12,9 millions d'euros, contre 15 millions en 2008 et 16,7 millions en 2007, alors que le budget de l'organisation est de 20 millions d'euros. Ce déficit est dû à une fréquentation insuffisante (moins de 60.000 spectateurs alors que l'équilibre se situait à 70.000) et au retrait de gros acheteurs de tickets VIP. L'exercice 2009 a été bouclé avec une perte opérationnelle de près de 7,294 millions d'euros et une perte nette de 7,34 millions.

Cette année, l'équilibre financier a été fixé à 65.000 spectateurs. Le contrat avec le holding Formula One Group a été renégocié et "le plateau nous coûte désormais moins cher qu'avant", explique André Maes, directeur général du Grand Prix. Le "plateau", ce sont les écuries et les pilotes, qui représentent 75 % des coûts. Le solde vient des frais d'organisation et de promotion.

La billetterie représente 80 % des recettes. Les droits télé, la publicité autour du circuit et les revenus VIP tombent dans l'escarcelle du holding, tandis que les recettes TVA, estimées à 3,5 millions, vont à l'Etat fédéral.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires