Ford Genk menacé

23/10/12 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Source: Trends-Tendances

Les nuages s'accumulent au-dessus de Ford Genk. Le constructeur américain pourrait annoncer la fermeture de l'usine pour 2013. Un conseil d'entreprise extraordinaire est prévu demain. Kris Peeters rencontrera la direction de Ford Europe mercredi, et n'est pas optimiste.

Ford Genk menacé

© Image Globe

L'usine de Ford Genk pourrait être la victime d'un plan de restructuration que prépare le groupe américain pour ses productions européennes. C'est la crainte qui flotte depuis la convocation d'une réunion extraordinaire du conseil d'entreprise de l'usine limbourgeoise ce mercredi. Le ministre président flamand, Kris Peeters, rencontrera mercredi les dirigeants de Ford Europe et craint, selon notre confrère De Standaard, " de mauvaises nouvelles. " " j'espère qu'il ne s'agit pas d'une fermeture. "

Ford Genk est la première usine automobile en Belgique en taille, qui occupe 4350 personnes, plus un nombre au moins égal d'emplois indirects. Elle est la deuxième usine de Ford en Europe. Elle traverse une période délicate. Elle connaît le recul le plus important de production des constructeurs présents en Belgique, avec une baisse de presque 13% pour les 9 premiers mois de 2012 sous l'effet conjugué d'un marché européen médiocre et de modèles en fin de vie. La Mondeo, sera remplacée l'an prochain, et les Galaxy et S-Max, en 2014. Genk devait conserver ces modèles.

Le groupe Ford perd de l'argent en Europe et cherche à se réorganiser sur ce marché. La crise automobile sur le Vieux Continent le pousse à prendre des mesures plus radicales. Il va lancer des modèles supplémentaires pour relancer les ventes, dont le modèle Mustang. En septembre, le Wall Street Journal avait fait allusion à un aspect moins agréable du plan en préparation, la fermeture d'une usine. Le site de Genk était explicitement désigné. Ford avait démenti.

La fermeture ou une voie intermédiaire

Les mêmes signes avant-coureur s'étaient manifestés avant le fermeture de GM à Anvers en 2010 sont de retour : articles dans la presse internationale, demi démentis.... Aujourd'hui c'est le Frankfurter Allegemeine Zeitung (FAZ) qui est le bénéficiaire d'une fuite selon laquelle Genk fermerait à la fin de 2013. Ford envisagerait de transférer la production à l'usine de Cologne, qui produit les Fiesta, ou d'importer des voitures des Etats-Unis. L'opération ferait économiser 500 millions de dollars. Le même article indique que Ford pourrait trouver d'autres voies que la fermeture pure et simple, qui reste une opération très coûteuse en Europe.

Le secteur automobile est important en Belgique. A côté de Ford, de Volvo et d'Audi, le pays compte aussi des fabricants d'utilitaires et d'autocars (Volvo Trucks, Van Hool, VLD Jonckheere), d'équipements (Bosch). Le secteur connait des succès, comme la montée en puissance de Volvo à Genk. Mais il faut observer que la construction automobile est devenue fragile. Renault a fermé son usine de Vilvoorde en 1997, GM, celle d'Anvers en 2010. Après avoir envisagé sa fermeture en 2006, Volkwagen a reconverti l'usine de Forest pour fabriquer l'Audi A1, en quantité moindre que la Golf d'antan, et avec des conditions de flexibilité de travail augmentées. Les pouvoirs publics cherchent à freiner cette érosion par des subsides, notamment pour la formation, mais la Commission européenne encadre la manne publique pour éviter des distorsions de concurrence.

Robert van Apeldoorn

Production automobile en Belgique de janvier à septembre

20112012
Audi (Forest) 88.594 97.281 +9,6%

Ford (Genk) 131.837 115.096 -12,7%

Volvo (Gand) 193.791 191.736 -1,1%

Total 414.222 404.113 -2,4%

Source : Agoria

En savoir plus sur:

Nos partenaires