Football: la majorité des clubs professionnels belges dans le rouge

27/07/17 à 13:43 - Mise à jour à 13:43

Source: Belga

La majorité des clubs professionnels en Belgique restent dans le rouge, selon les conclusions d'un article écrit dans la version néerlandophone du Trends, jeudi. Les auteurs de l'article, Patrick Claerhout et Luc Huysmans, estiment que les objectifs du système de licence instauré par l'Union belge ne sont pas rencontrés et que la situation financière générale des clubs dépend pour une grosse part des transferts sortants.

Football: la majorité des clubs professionnels belges dans le rouge

© DR

Les signaux d'alarme sur la situation financière générale des 24 clubs professionnels sont au rouge. La moitié des équipes de Jupiler Pro League pour la saison à venir accusent une perte opérationnelle à leur bilan comptable 2015-2016, même si, toutefois, les pertes ont diminué de 39,2 millions à 12,3 millions d'euros en deux ans.

Pour ce qui est des clubs de Proximus League, la situation est au mois aussi préoccupante avec des chiffres dans le rouge pour les trois quarts des clubs de division 1B.

A titre de comparaison, les clubs de l'élite avaient enregistré 4 millions d'euros de bénéfices à l'issue de la saison 2007-2008 et le contrat TV leur avait rapporté 45 millions d'euros. Ce contrat s'est monté en 2017 à 65 millions d'euros, mais cela ne suffit pas pour la majorité des clubs.

Le modèle financier repose désormais sur les gains enregistrés lors des transferts, mais cela reste aléatoire d'une saison à l'autre, toujours selon les auteurs. Les clubs qui jouent les play-off I s'en sortent le mieux. Anderlecht, le Club Bruges, La Gantoise et Genk sont les clubs les plus sains. Malines et Charleroi s'en sortent bien. Le Standard accuse depuis trois ans une perte opérationnelle de 12 millions d'euros, écrivent encore les auteurs de l'enquête. Ostende est dépendant de son président/mécène Marc Coucke. Sans cela, le KVO serait virtuellement en faillite. Pour les "petits" clubs, la situation est préoccupante.

Pour les auteurs, les clubs ne contrôlent pas leurs coûts. Leur but est la réussite sportive, pas de faire des bénéfices.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires