Foodstock s'invite à Waterloo

22/03/12 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Trends-Tendances

Fort d'un investissement d'un demi-million d'euros, un nouveau temple du goût baptisé Foodstock verra le jour, le 3 mai prochain, sur le site waterlootois des anciennes Halles Gourmandes.

Foodstock s'invite à Waterloo

© P.G.

Le n°58 de la Chaussée de Bruxelles, à Waterloo, s'apprête à "rebooster" ses papilles. Deux ans après la fermeture des Halles Gourmandes que Philippe Pellegrino, ancien patron d'Ogilvy, avait tenté de lancer, en vain, pendant cinq mois à peine, voici que le lieu renaît de ses cendres avec une toute nouvelle approche et de nouveaux investisseurs sous le nom inédit de Foodstock. Certes, le bâtiment en tant que tel reste toujours entre les mains du même propriétaire - un promoteur immobilier bruxellois qui tient visiblement à rester discret -, mais la dynamique du nouveau projet s'écrit désormais sur une page blanche dédiée à "la révolution du goût" et rédigée par un nouveau trio d'actionnaires.

Concrètement, Foodstock ouvrira ses portes le 3 mai prochain à Waterloo et consacrera ses 350 m² à un espace "tout-en-un" aménagé en différents univers gourmands. Fruits et légumes du terroir, viandes et charcuteries d'exception, poissons et crustacés ultra-frais, fromages d'appellation et chocolats artisanaux... Bref, l'idée de ce "nouveau" concept de shopping gastronomique est de jouer la carte de l'authenticité, du goût et de la saisonnalité en privilégiant les productions locales dans un esprit "écologiquement correct" et sous un même toit confraternel.

De Mmmmh ! à Foodstock

A la barre de cette nouvelle enseigne gustative qui renoue avec le service attentionné des marchés couverts d'antan se dressent trois associés dont l'un est véritablement le maître d'oeuvre du projet.

Co-fondateur de l'espace Mmmmh ! à Bruxelles, Jean-Patrick Scheepers s'est retiré l'année dernière de la gestion opérationnelle de cette entreprise spécialisée dans les cours et le matériel de cuisine pour se consacrer au lancement de Foodstock. Dans son enthousiasme d'ores et déjà palpable, il a entraîné avec lui Kasper Kurdhal, un chef danois de 39 ans qui a travaillé avec de grandes pointures de la gastronomie mondiale, et Anthony Huerta, animateur 3D, cofondateur de la société nWave Pictures (qui a en outre réalisé les films Fly me to the Moon et Le Voyage extraordinaire de Samy) et amateur de bonne chère.

Confiant dans la réussite de leur aventure, le trio d'actionnaires a investi un demi-million d'euros dans l'aménagement et la concrétisation de Foodstock, et vise un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros à l'horizon 2015. Quant au break even, il devrait être atteint, selon eux, à la fin de l'année 2013. "Mais le plus motivant, dans ce projet, c'est que nous avons réussi à créer une nouvelle entreprise dans un profond climat de morosité, se réjouit Jean-Patrick Scheepers. Même si les conditions d'octroi de prêts sont plus dures qu'avant, nous sommes parvenus à lever des fonds et à obtenir le soutien des banques, et nous avons surtout pu compter sur le support enthousiaste du Forem qui nous a bien conseillés et accompagnés."

Après avoir communiqué leurs offres d'emploi via les canaux de diffusion classiques, les associés de Foodstock se sont en effet retrouvés avec plus de 400 C.V. à gérer dont les plus appropriés ont été choisis pour deux séances de "job dating" organisées par le Forem, à savoir deux journées de rencontres "express" entre 60 candidats retenus et les trois associés. Au total, ce sont 30 nouveaux emplois qui ont été créés sous la forme de contrats à durée indéterminée afin de donner vie à ce nouveau temple consacré au culte du goût et des produits frais. Reste à savoir maintenant si les Waterlootois et leurs voisins de Bruxelles et du Brabant wallon mordront à l'hameçon de ce concept rafraîchi...

FRÉDÉRIC BRÉBANT

Nos partenaires