Foire de Libramont: remise d'une pétition (7.000 signatures) en soutien aux agriculteurs

25/07/16 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Belga

(Belga) La pétition de soutien aux agriculteurs lancée par les organisateurs de la Foire agricole de Libramont a été remise lundi matin à Libramont aux ministres de l'Agriculture fédéral, Willy Borsus, et régional, René Collin, ainsi qu'aux représentants des fédérations Comeos (commerce) et Fevia (industrie alimentaire).

Foire de Libramont: remise d'une pétition (7.000 signatures) en soutien aux agriculteurs

Foire de Libramont: remise d'une pétition (7.000 signatures) en soutien aux agriculteurs © BELGA

Cette pétition, portée par le slogan "L'agriculture, une question de vie", a réuni quelque 7.000 signatures demandant des prix rémunérateurs pour les agriculteurs dont la survie même est menacée par la succession de crises qui secoue le monde agricole. Les signatures ont été récoltées sur internet et auprès des visiteurs de la Foire de Libramont. Le lancement de la pétition a été suivi de plusieurs initiatives. Notamment un petit clip de soutien aux producteurs laitiers, réalisé en français et en néerlandais, par un jeune Libramontois. Cette capsule a déjà été vue près d'un million de fois via les réseaux sociaux, permettant de toucher les jeunes consommateurs. En outre, 100.000 badges "L'agriculture, une question de vie" ont pratiquement tous trouvé preneur, "ce qui montre l'engagement de nos visiteurs, qui sont aussi des consommateurs", a souligné Natacha Perat, directrice de la Foire. La remise de la pétition est intervenue en présence de responsables des organisations agricoles Fwa, Fugea et Mig qui ont tous remercié la Foire de Libramont pour son initiative. Les syndicats agricoles en ont profité pour rappeler leur revendication de prix rémunérateurs pour les agriculteurs. "On essaie de trouver une série de solutions à côté de celles qui devraient venir de l'Europe. Il faudra un geste dans les semaines à venir sinon les drames qui sont déjà arrivés dans les fermes vont se multiplier", a averti la président de l'union des agricultrices wallonnes (UAW), Marianne Streel. "J'ai entendu à Libramont beaucoup de bonnes paroles des responsables politiques défendant une régulation des volumes de production. Mais je me demande si on ne veut pas plutôt une régulation des producteurs", a pour sa part lancé Erwin Schöpges, du Mig, rappelant que les agriculteurs "ne demandent pas de l'argent ni l'aumône" mais "de changer le système". Comeos et la Fevia ont de leur côté réaffirmé leur volonté de voir tous les maillons de la chaîne, agriculteurs y compris, bénéficier de prix rémunérateurs. (Belga)

Nos partenaires