Foie gras: Les producteurs belges pourraient profiter de la tendance des circuits courts

21/11/17 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Belga

Pénalisés par une structure de coûts plus élevée, les producteurs belges de foie pourraient profiter à terme de l'engouement du consommateur pour les circuits courts.

Foie gras: Les producteurs belges pourraient profiter de la tendance des circuits courts

. © Reuters

Actuellement, la Belgique compte 10 producteurs professionnels de foie gras, dont neuf en Wallonie et un en Flandre. Ils réalisent une production annuelle de quelque 25 tonnes, stable, malgré l'épisode de grippe aviaire qui a touché la France et va faire sensiblement baisser la production dans l'Hexagone.

"La production est stable en Belgique et elle pourrait même augmenter à l'avenir", souligne-t-on du côté de la fédération européenne Euro Foie Gras, dont fait partie la Belgique par le truchement du Collège des producteurs. "Il y a une volonté de la part d'acteurs économiques de valoriser la production locale. De plus en plus de distributeurs veulent du local."

Les producteurs belges ont une importante marge de progression quand on sait que la Belgique est le deuxième plus grand pays importateur au monde de foie gras cru (non-transformé), avec 1.156 tonnes. Le Belge est en effet le deuxième consommateur mondial de foie gras, avec 90 grammes par an en 2015, derrière la France (280 grammes) mais devant l'Espagne (80 grammes).

La production belge, de très bonne qualité, souffre toutefois d'un coût de production plus élevé (main-d'oeuvre, achat de maïs et de canetons), surtout en comparaison avec de grands producteurs de foie gras comme la Hongrie et la Bulgarie.

La France est, de loin, le premier producteur mondial avec, selon les années, entre 70 et 80% de la production mondiale. Viennent ensuite la Bulgarie, la Hongrie et l'Espagne.

Nos partenaires