FEB: "On ne peut pas rester constamment sur le mode 'Je ne suis pas d'accord'"

07/02/15 à 11:18 - Mise à jour à 11:17

Source: Belga

Le directeur général de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) Pieter Timmermans se dit satisfait des accords conclus entre partenaires sociaux -mais dont celui sur les salaires a été rejeté par la FGTB- et demande la fin des actions.

FEB: "On ne peut pas rester constamment sur le mode 'Je ne suis pas d'accord'"

Le directeur général de la FEB, Pieter Timmermans, et le secrétaire général de la FGTB, Marc Goblet. © Belga

Le syndicat socialiste "s'est braqué sur un point. Un point important, c'est vrai, mais à un certain moment, il faut assumer ses responsabilités", déclare-t-il dans Le Soir de samedi.

"On ne peut pas rester constamment sur le mode 'Je ne suis pas d'accord, donc rien ne va bouger'. Au vu des circonstances économiques actuelles, il n'est pas acceptable de rester dans le blocage", poursuit-il.

Pieter Timmermans estime que le dialogue social progresse "pas à pas" et juge que le moment est venu de laisser la place à la paix sociale.

Le directeur général de la FEB souligne tenir au saut d'index. "C'est 2% de compétitivité gagnés et on a besoin de ce choc. Et si on continue à avoir des tensions sociales ou à les nourrir, on va décourager les investissements. Et il y a de l'argent pour de nouveaux investissements. Il faut un cadre politique et social stable."

En savoir plus sur:

Nos partenaires