FEB: "Il manque une réponse au handicap salarial"

08/10/13 à 15:13 - Mise à jour à 15:13

Source: Trends-Tendances

La FEB estime, mardi dans un communiqué, qu'il manque "une réponse énergique et globale au handicap des coûts salariaux de 16,5%". La FEB a fait ce constat après avoir pris connaissance des mesures de relance et de compétitivité précédemment annoncées par les autorités régionales et celles actuellement en cours de discussion au sein du gouvernement fédéral.

FEB: "Il manque une réponse au handicap salarial"

© Image Globe

"Il manque encore un objectif à atteindre ambitieux. Le deuxième cycle de concertation entre les autorités fédérales et régionales, qui interviendra sous peu, doit clairement faire preuve de davantage d'ambition en vue de supprimer le handicap salarial pour 'toutes' les entreprises. À défaut, la relance économique restera très difficile et l'emploi demeurera sous pression", affirme Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

La FEB constate par ailleurs que les discussions relatives au renforcement de la loi de 1996 sur la compétitivité sont encore en cours. "Ce débat est extrêmement important et peut dans une large mesure contribuer à consolider notre capacité à exporter. Les marchés extérieurs sont cruciaux pour la prospérité et l'emploi d'une petite économie ouverte comme la Belgique. La relance ne pourra se poursuivre de manière durable que si la compétitivité des entreprises par rapport aux principaux partenaires commerciaux est fermement renforcée", estime la FEB.

"Le pacte de compétitivité interfédéral ne peut être sauvé que si la loi sur la norme salariale prévoit clairement de ramener le handicap des coûts salariaux à 0%, d'affiner le mécanisme de correction prévu dans la loi et de reconnaître le handicap des coûts salariaux tel qu'il existe dans la pratique", conclut Pieter Timmermans.

Nos partenaires