Faillites : " Il y a toujours plus de créations d'entreprise que de fermetures"

04/09/12 à 13:25 - Mise à jour à 13:25

Source: Trends-Tendances

Selon la société anversoise Graydon, le nombre de faillites d'entreprise s'est élevé à 582 au cours du mois d'août. C'est 31,4 % de plus qu'il y a un an.

Faillites : " Il y a toujours plus de créations d'entreprise que de fermetures"

© Image Globe

L'augmentation des faillites est concentrée au nord du pays. Avec la crise qui s'installe, depuis le début de l'année, 6.764 sociétés ont déjà mis la clé sous le paillasson (+ 5 % par rapport à 2011), entraînant la perte de 13.500 emplois. Pour l'ensemble de l'année, Graydon table sur un nouveau record de faillites : le cap des 11.000 fermetures devrait être franchi. Décodage avec Eric Van den Broele, le directeur du service d'études de Graydon.

Trends- Tendances. Pourquoi la Flandre est-elle le plus durement touchée ?

Eric Van den Broele : Parce que son noyau d'entreprises dépend davantage de la conjoncture internationale. Comme les PME actives dans les secteurs de la logistique et du transport. L'augmentation des faillites est d'ailleurs concentrée dans les provinces d'Anvers et de Flandre orientale, là précisément où se trouve le siège des PME (qui emploient en moyenne entre 10 et 20 personnes) actives dans ces secteurs. C'est un phénomène assez récent.

La Wallonie a-t-elle mieux résisté ?

En chiffre absolu, la hausse des fermetures est moins importante dans le sud du pays mais c'est aussi car il y a moins d'entreprises. En pourcentage, on note toujours plus de faillites en Wallonie qu'en Flandre. Et ce sont toujours les secteurs de l'Horeca et de la construction qui enregistrent le plus grand taux de faillites.

Ces faillites sont-elles compensées par des créations d'entreprise ?

Il y a toujours davantage de créations d'entreprise que d'arrêts d'activité (pas uniquement dus à des problèmes financiers mais aussi des départs en retraite) . Mais l'écart tend à se réduire.

Propos recueillis par Sandrine Vandendooren

En savoir plus sur:

Nos partenaires