Face à la fragile reprise, 60 patrons appellent à oser réformer le pays

09/06/16 à 08:01 - Mise à jour à 10:34

Source: Belga

"Nous, entrepreneurs, nous déplorons le climat politique délétère actuel" signent soixante patrons, membres du conseil d'administration de l'Union des classes moyennes (UCM) et responsables d'organisations professionnelles, dans une carte blanche publiée dans La Libre Belgique jeudi. Ils dressent six chantiers auxquels s'attaquer pour aborder "une reprise fragile, très fragile".

Face à la fragile reprise, 60 patrons appellent à oser réformer le pays

On oublie que le lion, repris comme emblème par la Flandre, est, à l'origine, un symbole partagé par les provinces belges. © BERT VAN DEN BROUCKE/PHOTO NEWS

"Aujourd'hui, nous avons le sentiment que nous sommes à un tournant de l'histoire de notre pays et que ce tournant, nous le prenons mal! Nous appelons les acteurs politiques et sociaux à se reprendre, à préférer l'écoute et la concertation à l'affrontement, à oser les réformes nécessaires à notre avenir", plaident ces patrons. Ils pointent six chantiers 'cruciaux': moderniser les relations de travail, revoir l'impôt des sociétés, développer un système lisible de pension à points, améliorer la mobilité, adapter l'enseignement, et profiter de la trêve communautaire pour "rôder un fédéralisme adulte".

"Nous souffrons d'un environnement bruissant de doutes, de grognes et de colères", déplorent les signataires qui disent avoir "besoin de confiance dans l'avenir". "Une PME marche à la volonté mais, aussi au moral : celui de ses clients, de ses collaborateurs et de ses patrons."

En savoir plus sur:

Nos partenaires