Exclusif : Lampiris investit le marché français

16/06/10 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

Source: Trends-Tendances

Le fournisseur liégeois d'électricité verte a obtenu l'autorisation de titiller les géants EDF et GDF Suez sur leurs terres. Il vise 100.000 clients d'ici trois ans.

Exclusif : Lampiris investit le marché français

© Belga

Sous la pression de la Commission européenne, Jean-Louis Borloo, ministre français de l'Energie, a accordé à Lampiris la licence pour se lancer sur le marché hexagonal. Un geste qui donne corps à une volonté de libéraliser davantage un marché qui, dans les faits, reste largement dominé par EDF (environ 95 % de part de marché sur le segment résidentiel).

D'abord l'électricité, ensuite le gaz

Outre EDF, qui a beaucoup investi dans l'éolien ces dernières années, et GDF Suez, qui possède notamment les centrales hydro-électriques sur le Rhône, le fournisseur belge d'électricité issue à 100 % de sources renouvelables se frottera à deux outsiders sur le segment de l'énergie verte : Direct Energie et Poweo.

Un défi que ne craint pas Bruno Venanzi, administrateur délégué de Lampiris. Au contraire, l'homme se réjouit d'aborder un marché de l'électricité verte au potentiel énorme (plus de 60 millions d'habitants) et largement sous-développé selon lui. Son objectif : 100.000 clients sur le marché de l'électricité d'ici trois ans, autant sur le secteur du gaz pour lequel sa société devrait également décrocher la licence d'ici quelques semaines.

Pour ce faire, le challenger belge a dû doter sa filiale française, basée à Paris, d'un capital minimum de 1 million d'euros pour satisfaire aux critères financiers. Lampiris emploie deux personnes dans la capitale française, chargées de la mise en place administrative et régulatoire de la société. Mais Bruno Venanzi prévoit d'embaucher une petite dizaine de personnes supplémentaires d'ici la mi-2011.

Quant aux premiers clients, ils devraient être raccordés début octobre prochain. Enfin, côté communication, la PME liégeoise compte rester prudente : "Nous n'avons pas vraiment les moyens de nous payer une publicité sur TF1", plaisante Bruno Venanzi, qui privilégiera plutôt le Web avec, notamment, une présence sur des comparateurs de prix du style Kelkoo, Acheter moins cher, etc.

Fournisseur et bientôt producteur

Comme en Belgique, l'électricité verte fournie par Lampiris proviendra en majorité de contrats indirects avec des producteurs d'énergie renouvelable (par l'intermédiaire du gestionnaire de réseaux) et en minorité d'achats sur le marché boursier de l'énergie. Toutefois, Bruno Venanzi n'exclut pas, à terme, d'exploiter lui-même des sites de production verts en France. Chez nous, ce sera d'ailleurs bientôt le cas puisque Lampiris devrait annoncer début septembre la construction d'un parc éolien sur une crête ardennaise. L'étude d'incidence est actuellement en cours.

Selon un rapport commun de la Creg et de la Cwape, la part de marché de Lampiris est actuellement de l'ordre de 2,3 % pour l'électricité en Wallonie et de 3 % pour le gaz naturel en Région bruxelloise. Des chiffres encourageants qui se traduisent par un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros en 2009, en hausse de 34 %.

Olivier Fabes

Nos partenaires