Eurogentec : "L'objectif de Kaneka : prendre 100 % du capital"

19/10/11 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Trends-Tendances

C'est ce qu'a annoncé Takamune Yasuda, président d'Eurogentec, en marge d'un séminaire de l'Awex au Japon. Les actionnaires minoritaires, Jean-Pierre Delwart (CEO d'Eurogentec) et sa famille, pourraient donc revendre leurs parts.

Eurogentec : "L'objectif de Kaneka : prendre 100 % du capital"

© Image Globe

En juin 2010, le japonais Kaneka prenait plus de 50 % des parts dans Eurogentec, entreprise wallonne spécialisée dans les sciences du vivant. Objectif annoncé côté japonais : monter à terme jusqu'à 70 % de participation dans la société dirigée par le président de l'Union wallonne des entreprises, Jean-Pierre Delwart.

A Tokyo, Trends-Tendances a rencontré Takamune Yasuda, président du conseil d'administration et chief operating officer d'Eurogentec, lors d'un séminaire organisé par l'Awex, l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers. Ce transfuge de Kaneka, qui travaille en Belgique avec Jean-Pierre Delwart depuis l'entrée de l'entreprise japonaise dans le capital, a été très clair : "L'objectif de Kaneka est de prendre 100 % des parts d'Eurogentec !"

L'homme se refuse à dévoiler la proportion actuelle des participations que possède Kaneka dans la biotech wallonne. "Plus de 50 %", lâche-t-il dans un sourire. En juin dernier, Trends-Tendances citait le chiffre de 68,5 %.

Toujours est-il qu'une prise totale de pouvoir de Kaneka implique mécaniquement que les actionnaires minoritaires, Jean-Pierre Delwart et sa famille, revendent les dernières parts qu'ils possèdent dans l'entreprise. Le patron des patrons wallons avait déjà essuyé quelques critiques lors de l'annonce de la vente de l'entreprise liégeoise à un groupe étranger. Il pourrait subir une nouvelle volée de bois vert s'il décide de lâcher tout contrôle actionnarial, même minoritaire, dans l'ancienne spin-off de l'Université de Liège.

Eurogentec, entreprise wallonne active dans les biotechnologies, emploie 400 personnes, dont 240 en Belgique, et annonce un chiffre d'affaires supérieur à 50 millions d'euros (dont 34 millions en Belgique, d'après les chiffres publiés à la Banque nationale).

Kaneka prévoit d'injecter 40 millions à 50 millions d'euros dans Eurogentec

En juin 2010, Jean-Pierre Delwart avait annoncé sa ligne de défense : sans investissements conséquents, pas de croissance possible pour Eurogentec. C'est précisément la perspective d'investissements lourds dans de nouveaux produits et dans la recherche et développement qu'est venue apporter Kaneka.

Ce groupe international (8.400 collaborateurs) actif dans la chimie, les plastiques, les matériaux électroniques, les fibres et... les sciences du vivant, annonce un chiffre d'affaires de 453 milliards de yens (4,26 milliards d'euros). Montant qu'il prévoit de doubler à l'horizon 2020. "Kaneka a une stratégie très agressive", confie Takamune Yasuda. Les investissements attendus dans Eurogentec pourraient être annoncés au printemps 2012, estime le président du CA : "Le montant devrait se situer entre 40 millions et 50 millions d'euros."

Le Japonais est par ailleurs revenu sur le processus de rapprochement entre Kaneka et Eurogentec. "Un processus difficile, que je ne souhaite plus jamais revivre", a-t-il lâché au cours du séminaire. Interrogé par la suite sur la signification de cette phrase, le président d'Eurogentec a tenu à nuancer : "Les relations entre Kaneka et Eurogentec ont toujours été bonnes. En revanche, il n'a pas toujours été facile de rapporter l'avancée des négociations à la direction de Kaneka."

Il n'empêche, le processus de rachat n'a pas été un long fleuve tranquille. Débutées en 2004, les négociations ont été interrompues "suite à un changement d'environnement des affaires pour chaque entreprise". Elles ont repris en 2008, pour finalement aboutir mi-2010.

Prise de pouvoir japonaise chez Eurogentec

Un an plus tard, la prise de pouvoir japonaise est manifeste. Le conseil d'administration d'Eurogentec est désormais composé de quatre Japonais et trois Belges (famille Delwart). Le président du CA et COO a aussi débarqué avec sa propre équipe. Outre un collaborateur qui vient d'être rappelé à San Francisco pour soutenir l'intégration d'AnaSpec (une autre filiale de Kaneka), Takamune Yasuda a placé un ex-Kaneka à la tête du département sales & marketing, et un autre au poste de corporate planning manager.

En reprenant l'intégralité des parts d'Eurogentec, Kaneka assoira définitivement son pouvoir dans l'entreprise wallonne.

Gilles Quoistiaux, au Japon

Nos partenaires