Eram envisage 70 licenciements en deux ans

12/10/16 à 15:11 - Mise à jour à 16:43

Source: Belga

Septante licenciements sont envisagés au sein de la société Chaussures Eram entre fin 2016 et fin 2018, selon le plan de restructuration des activités présenté mercredi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire par la direction, annoncent Pascal Strube, secrétaire permanent au Setca, et Évelyne Zabus, permanente CNE.

Eram envisage 70 licenciements en deux ans

© DR

Soixante-six emplois en magasin et quatre autres non rattachés à la vente directe sont concernés.

La procédure Renault est clairement enclenchée, ont regretté les syndicalistes. Selon la restructuration envisagée, "l'entreprise licencierait plus de la moitié de son personnel", dénonce Évelyne Zabus. Comme raisons à cette annonce, la SPRL avance notamment "une baisse de son chiffre d'affaires, une concurrence accrue dans son secteur d'activités et une difficulté pour l'enseigne de s'adapter à la vente via internet", ajoute-t-elle.

Chaussures Eram fait partie du groupe français éponyme. Elle compte une trentaine de points de vente à travers la Belgique et emploie quelque 130 salariés. Ces derniers mois, plusieurs enseignes avaient fermé leurs portes, notamment à Châtelineau, Charleroi (Ville 2) et Mons-Centre, rappelle Pascal Strube.

La direction dit devoir faire face à la concurrence accrue dans le secteur

Le projet de réorganisation d'Eram en Belgique doit permettre à l'entreprise "de faire face efficacement à une concurrence qui s'est fortement accrue sur son segment de marché et à une évolution constante des demandes et des modes de consommation de ses clients", selon un communiqué de la direction d'Eram. L'entreprise envisage de procéder sur deux ans à septante licenciements sur les 130 que compte Eram en Belgique.

"L'adaptation de la société à ce contexte compliqué est une nécessité afin de pérenniser ses activités sur le territoire. Cet objectif implique notamment une analyse approfondie de la rentabilité de chaque point de vente afin de concevoir la meilleure réorganisation du réseau. La société entend discuter chaque point de ce plan avec les représentants du personnel, dans le strict respect des réglementations applicables", souligne Eram.

"Nous avons défini un projet qui permet de renforcer notre activité sur le marché tout en pérennisant l'avenir de l'entreprise", a déclaré" François Feijoo, PDG d'ERAM. "Au terme de cette opération nécessaire pour assurer la stabilisation de notre activité retail, il n'est pas impossible que nous décidions de nous redéployer en certaines parties du pays afin d'assurer une plus grande visibilité de nos enseignes".

Nos partenaires