Engie tente de rassurer des entrepreneurs allemands sur la fiabilité de Tihange

30/05/17 à 18:56 - Mise à jour à 18:57

Source: Belga

(Belga) Une délégation de 22 entrepreneurs de la région d'Aix-la-Chapelle s'est entretenue lundi à Bruxelles avec Engie Electrabel, rapportent mardi dans un communiqué commun l'opérateur énergétique et la Chambre de commerce et d'industrie d'Aix-la-Chapelle (IHK). Au menu des discussions: la sûreté des centrales nucléaires belges, en particulier du site de Tihange.

Les habitants des communes frontalières allemandes manifestent régulièrement leur inquiétude au sujet du réacteur nucléaire de Tihange 2, dont la cuve présente des micro-fissures. Plusieurs localités voisines exigent même sa mise à l'arrêt. D'après la Chambre de commerce et d'industrie d'Aix-la-Chapelle, les entrepreneurs de la région aussi s'interrogent sur le risque qu'ils encourent de par leur localisation à proximité d'un site nucléaire. C'est "un élément qui peut avoir un impact sur l'implantation de nouvelles entreprises ainsi que la recherche de main-d'?uvre qualifiée", considère Wolfgang Mainz, vice-président de l'IHK. En janvier dernier, l'IHK avait analysé les conséquences d'un incident nucléaire sur la vie économique d'Aix-la-Chapelle. A sa demande, la Chambre a ensuite organisé une rencontre avec Engie Electrabel, qui exploite les centrales nucléaires belges. "Nous voulons pouvoir rassurer nos clients et partenaires industriels, nos investisseurs et nouveaux entrepreneurs sur le fait que la vie, le travail et le futur de notre région ne sont aucunement en danger. Pour cela, un dialogue constructif avec l'opérateur est nécessaire. C'était l'objectif de cette rencontre", explique Wolfgang Mainz. Engie Electrabel assure quant à elle souhaiter "mener un dialogue transparent au-delà de la Belgique pour permettre à chacun d'avoir toutes les réponses aux questions qu'il se pose au sujet des centrales nucléaires belges. La sûreté des centrales nucléaires a toujours été la priorité absolue d'Engie Electrabel". Son administrateur délégué, Philippe Van Troeye, a aussi souligné devant les entrepreneurs allemands la volonté du groupe d'augmenter la part du renouvelable dans la production d'électricité belge. Pour "réconcilier perception et réalité" et encourager un dialogue transparent, Engie Electrabel a de plus lancé une version en allemand de son site internet. Le 25 juin prochain, plusieurs associations anti-nucléaires belges, allemandes et néerlandaises organiseront une chaîne humaine de 90 km qui s'étendra de Tihange à Aix-la-Chapelle via Liège et Maastricht pour réclamer la fermeture des réacteurs de Tihange 2 et Doel 3. (Belga)

Nos partenaires