Engie Electrabel accusée de manipuler le marché de l'énergie: infondé et extrême, réagit-elle

14/11/17 à 16:39 - Mise à jour à 16:48

Source: Belga

Engie Electrabel est mécontente d'accusations portées par une entreprise de consultance selon lesquelles le fournisseur d'électricité manipulerait le marché de l'énergie, notamment en organisant des travaux d'entretien sur ses centrales chaque année durant l'automne. Des affirmations infondées et extrêmes, estime-t-elle mardi à l'encontre de la sortie de la société Zero Emission Solutions.

Engie Electrabel accusée de manipuler le marché de l'énergie: infondé et extrême, réagit-elle

© iStock

Ces accusations émanent d'Alex Polfliet, propriétaire du bureau de consultance "vert". Il redoute qu'Engie Electrabel manipule le marché de l'énergie, confie-t-il mardi dans les colonnes du Morgen. "Durant l'automne, il n'y a pas que les feuilles qui tombent des arbres, il y aussi, chaque année, les centrales d'Engie Electrabel. Cela arrive trop souvent pour encore pouvoir parler de hasard", dénonce-t-il.

D'après Alex Polfliet, cela fait quatre années d'affilée qu'il y a une accumulation de problèmes techniques dans ces centrales durant l'automne. "Juste pas suffisamment pour mettre en danger l'approvisionnement mais tout de même de justesse", dit-il, supposant que le fournisseur d'énergie spécule de la sorte sur des prix de l'électricité élevés, à un moment où de nombreuses entreprises renégocient leurs contrats.

Selon le patron de Zero Emission Solutions, cette manipulation se ferait surtout en choisissant de façon stratégique le moment auquel entretenir les centrales. "Pourquoi ne font-ils tout simplement pas l'entretien de Doel 3, qui a lieu actuellement, durant l'été", s'interroge-t-il.

L'intéressé a d'ailleurs demandé à la Commission de régulation du gaz et de l'électricité (Creg), le régulateur du secteur, de mener une enquête. Cette instance confirme avoir reçu une telle requête, qu'elle examine pour le moment.

Dans une réaction, Engie Electrabel indique ne pas être au courant d'une plainte en la matière. Elle nie fermement les allégations selon lesquelles elle provoque de façon délibérée une pénurie sur le marché. "Cela n'est pas correct", répond une porte-parole. "Engie Electrabel est la première victime économique en cas d'arrêt imprévu d'une centrale. Nous devons alors nous fournir via des canaux plus onéreux."

L'affirmation selon laquelle l'entreprise manipule le marché via la planification des entretiens ne tient pas non plus, selon elle. "Ce planning est soumis et approuvé par Elia. Nous les planifions avant le début de l'hiver afin de s'assurer de disposer alors des centrales."

Nos partenaires