Enfin un concurrent pour Bpost. Baisse des tarifs en vue ?

22/05/13 à 16:27 - Mise à jour à 16:27

Source: Trends-Tendances

L'IBPT octroie une licence à la société belge TBC-POST pour distribuer le courrier adressé. La PME brabançonne sera la première à concurrencer bpost sur ce terrain depuis la libéralisation du marché postal le 1er janvier 2011.

Enfin un concurrent pour Bpost. Baisse des tarifs en vue ?

© Imageglobe

Contrairement au secteur des télécommunications, la libéralisation totale du marché postal en vigueur depuis le 1er janvier 2011 n'avait jusqu'à présent rien changé pour bpost. Malgré la perte de son monopole, l'entreprise publique continue à distribuer la quasi-totalité du courrier adressé pesant jusqu'à 50 grammes en Belgique. Les choses sont toutefois en train de changer. L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) vient en effet d'octroyer à la société Mosaïc, mieux connue sous le nom de TBC-Post une licence individuelle d'une durée de dix ans. Cette licence l'autorise, selon le communiqué de l'IBPT, "à exercer des activités de levée, de tri, de transport et de distribution d'envois de correspondances domestiques et transfrontières entrants qui relèvent du service universel, y compris en matière d'envois recommandés." TBC a déjà ses timbres et boîtes aux lettres TBC-Post est une société à l'origine de courrier express fondée en 1986, comme ses initiales l'indiquent, par Thierry Brugma. La PME, qui possède un centre de tri à Zaventem et un bureau commercial à Wavre, a abandonné le secteur du courrier express il y a quelques années pour se spécialiser dans l'enlèvement et l'envoi du courrier d'entreprise. Depuis peu, elle a développé un service de distribution du courrier pour les particuliers. "Nous imprimons nos propres timbres que nous vendons dans une vingtaine de points-poste et nous disposons de nos propres boîtes aux lettres (Ndlr, une trentaine de couleur bleu)", explique Thierry Brugma, patron et actionnaire de l'entreprise. Pour l'heure, TBC-Post qui compte une trentaine de salariés, distribue le courrier dans 910 communes en Flandre et en Wallonie. Son chiffre d'affaires, en croissance depuis quatre ans, s'élève à 3,5 millions d'euros. "La licence va nous donner une reconnaissance officielle qui va nous permettre de capter de nouveaux clients dans les entreprises et les administrations et auprès des particuliers de tout le pays. Nous prévoyons de doubler nos effectifs et notre chiffre d'affaires d'ici un an", poursuit l'entrepreneur.

Dans le cadre de la licence, TBC-Post devra aussi répondre à une série d'obligations légales. Parmi celle-ci : elle doit couvrir 10% des trois régions du territoire belge, après un an - obligation, affirme son patron, que TBC-Post remplit déjà à ce jour, ses 750 clients étant répartis un peu partout en Belgique - ; 20% après deux ans et 80% après cinq ans. Et distribuer le courrier deux fois par semaine, après deux ans d'activité.

Des prix plus compétitifs Pour l'IBPT, l'octroi de cette première licence active constitue une avancée positive pour le marché postal belge. "Nos tarifs sont actuellement les mêmes que bpost mais nous allons désormais pouvoir proposer des tarifs plus compétitifs sur certains produits", précise le fondateur de TBC-Post. Chez bpost, on prend acte de l'arrivée du nouvel opérateur en affirmant que "tout concurrent est pris au sérieux."

En septembre dernier, la Vlaamse Post avait fait beaucoup de bruit dans la presse en se présentant comme le premier concurrent de bpost depuis la libéralisation du marché postal. Or, il ne s'agissait en réalité que d'un énième concurrent de l'opérateur historique sur le marché des imprimés publicitaires ou "toutes boîtes", ouvert comme le courrier express depuis toujours à la concurrence. A la base de cette initiative, on trouvait quelques entrepreneurs anversois qui ont aussi promis de s'attaquer "dans quelques années" au marché des lettres.

Sandrine Vandendooren

En savoir plus sur:

Nos partenaires