Energie : Tecteo dénonce la Creg, Nuon quitte Bruxelles

15/03/10 à 11:52 - Mise à jour à 11:51

Source: Trends-Tendances

La Creg a, pour la troisième fois, rejeté les propositions tarifaires de Tecteo. Celui-ci a envoyé un courrier au ministre fédéral de l'Energie pour dénoncer l'attitude discriminatoire du régulateur belge de l'énergie. Quant à Nuon, ce grand fournisseur de gaz et d'électricité ne conclura plus de nouveau contrat à Bruxelles. Histoire de dénoncer les "lourdeurs" de la législation régionale et de "donner un signal fort au gouvernement bruxellois".

Energie : Tecteo dénonce la Creg, Nuon quitte Bruxelles

Tecteo accuse la Creg de discrimination

Tecteo a envoyé un courrier à Paul Magnette, ministre fédéral de l'Energie, dans lequel il dénonce l'attitude discriminatoire de la Commission de régulation et de l'électricité et du gaz à l'égard des gestionnaires de réseau de distribution (GRC), écrit lundi La Libre Belgique. En cause : le récent rejet, par la Creg, des propositions tarifaires de Tecteo et des intercommunales pures flamandes (Infrax) pour la période 2009-2012.

Pour le régulateur fédéral, les nouveaux tarifs de Tecteo se basent sur un arrêté royal qu'elle juge non conforme à la directive européenne en la matière. De plus, ils déboucheraient sur une hausse de la facture annuelle des particuliers d'environ 39 euros. C'est la troisième décision négative de la Creg à l'encontre de l'intercommunale pure liégeoise.

Nuon ne conclura plus de nouveau contrat à Bruxelles

Nuon, l'un des cinq principaux fournisseurs de gaz et d'électricité du marché belge, ne conclura quant à lui plus de nouveau contrat à Bruxelles, a annoncé Roberte Kesteman, patronne de Nuon Belgium, samedi dans Le Soir. Les contrats en cours seront cependant honorés.

La société dénonce la "lourdeur" de la législation bruxelloise, qu'elle qualifie d'"inadaptée à un marché libéralisé" : "Pour un marché avec un nombre restreint de clients, les risques et les coûts sont démesurés", affirme la patronne de Nuon Belgium. L'ambition de l'entreprise était pourtant de couvrir l'ensemble du territoire belge. Roberte Kesteman dénonce les "lourdeurs" de la législation bruxelloise, parmi lesquelles le fait de devoir être présent tant dans le segment professionnel que résidentiel, ou encore de devoir assurer la fourniture des "mauvais payeurs" alors que les procédures de récupération de créances sont lourdes. "Ce sont nous, les fournisseurs, qui devons assumer le problème de la pauvreté qui n'est pas pris à bras-le-corps par le gouvernement bruxellois !", dénonce Roberte Kesteman.

Nuon dit avoir plaidé sa cause auprès d'Evelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise de l'Energie, mais ne pas avoir été entendu. La société a donc décidé de quitter le marché bruxellois. Les quelque 15.000 contrats en cours seront assurés mais plus aucun nouveau contrat ne sera conclu. "Nous voulons donner un signal fort au gouvernement bruxellois", a conclu Roberte Kesteman.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires