En difficulté, la société de Luc Besson va supprimer un quart de ses emplois en France

16/01/18 à 10:37 - Mise à jour à 10:37

Source: Belga

A la peine depuis la performance décevante du film Valerian, Europacorp, la société de production et de distribution de cinéma de Luc Besson, va supprimer environ un quart de ses effectifs en France pour sortir de l'ornière.

En difficulté, la société de Luc Besson va supprimer un quart de ses emplois en France

Luc Besson et Dane DeHaan sur le tournage de Valérian et la Cité des mille planètes © DR

La "mini-major" créée par Luc Besson en 1999, peine à se relever de la performance moindre qu'espéré de Valerian sorti l'an dernier, film le plus cher de l'histoire du cinéma français.

Depuis, Europacorp a annoncé vouloir réduire ses ambitions en se contentant de produire chaque année quatre ou cinq films d'action ou thrillers, comme Lucy ou les séries Taxi ou Taken, qui ont fait son succès par le passé. Et Luc Besson a repris les rênes du groupe après le départ de son directeur général, Marc Shmuger, fin 2017.

Conséquence de sa fragilité, la société a annoncé lundi qu'elle allait supprimer 22 des 79 emplois qu'elle compte en France.

"Si ce plan était adopté, l'effectif en France serait de 57 personnes à l'issue de sa mise en oeuvre", a expliqué le groupe dans un communiqué. "Cet effectif "correspond aux besoins de l'entreprise pour mener à bien sa stratégie de recentrage sur ses activités coeur de métier".

Le groupe a également cédé ce lundi ses activités de production télévisuelle pour la France à Thomas Anargyros, dirigeant historique d'Europacorp Télévision et à Mediawan, le fonds dédié aux médias du trio Pigasse-Niel-Capton.

Preuve de ses difficultés financières, Europacorp envisage une recapitalisation ainsi qu'une restructuration de sa dette, un éventail d'options qu'elle a révélées en novembre.

Europacorp a déjà fait entrer le groupe chinois Fundamental Films à son capital en septembre 2016, qui est devenu son deuxième actionnaire en injectant 60 millions d'euros.

Après une perte record de 120 millions d'euros en 2016-17, Europacorp comptait sur Valerian et la cité des mille planètes pour renflouer ses caisses et renouer avec les bénéfices sur l'exercice en cours 2017-2018.

Luc Besson a touché 4,44 millions d'euros pour ce film de science-fiction, ce qui en fait le réalisateur de film français le mieux payé en 2017, selon une étude du site spécialisé Cinéfinances.info publiée lundi.

Mais les recettes du film au budget le plus cher du cinéma français (estimé à 190 millions d'euros), ont été décevantes. En Chine, où les critiques n'ont pas été tendres, elles ont atteint 62 millions de dollars (environ 50 millions d'euros), selon le site Box Office Mojo.

En France, le film a attiré 4 millions de spectateurs et réalisé 36 millions de dollars de recettes (29 M EUR), ce qui représente une bonne performance, toutefois inférieure à celle du dernier gros succès de Luc Besson, Lucy.

Mais surtout, l'aventurier de l'espace n'a récolté qu'un maigre box-office aux Etats-Unis, avec 41 millions de dollars (environ 33 millions d'euros).

Ainsi, malgré des recettes totales de plus de 225 millions de dollars (environ 183 millions d'euros), la contre-performance du film sur le marché-clé des Etats-Unis a laissé le groupe dans un grand besoin de financement.

EuropaCorp a essuyé une perte nette de 70,6 millions d'euros lors du premier semestre de son exercice décalé 2017/2018 et doit publier ses résultats annuels en juin.

Pour les analystes, il est encore trop tôt pour juger de la réussite du plan de recentrage d'Europacorp.

Le titre Europacorp a perdu plus de la moitié de sa capitalisation (à 45,89 millions d'euros) depuis un an.

En savoir plus sur:

Nos partenaires