Emissions: Renault promet un "plan technique"

18/01/16 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Afp

L'entreprise Renault a promis lundi de présenter dans les prochaines semaines un "plan technique" pour réduire la différence entre les émissions de ses voitures en conditions réelles et celles des normes d'homologation, après la mise en évidence de forts écarts.

Emissions: Renault promet un "plan technique"

En 2015, Renault a renouvelé son univers de marque, ce qui passe par son logo. Pour le constructeur français, ce sont 117 ans d'emblèmes qui ont vu l'entreprise évoluer avec son temps. © BELGA

"Nous travaillons sur un plan technique qui doit nous permettre de réduire les émissions" par rapport aux niveaux constatés, a déclaré le directeur commercial du groupe Renault, Thierry Koskas, en assurant que ce plan serait "présenté dans les semaines qui viennent".

Un dépassement de normes pour le CO2 et les oxydes d'azote a été relevé chez Renault et plusieurs marques étrangères, par les premiers résultats d'une commission technique indépendante, mise en place par le gouvernement après le scandale Volkswagen pour vérifier que les constructeurs n'ont pas équipé leurs véhicules de logiciels équivalents.

M. Koskas, qui n'a pas donné de détails sur la nature du "plan technique" en cours d'élaboration, est resté sur la ligne défendue par son entreprise depuis que ce nouveau développement s'est produit, la semaine dernière: "Renault n'a pas triché", a-t-il insisté.

Le directeur, qui s'exprimait en marge de la présentation des résultats commerciaux annuels de Renault, a aussi rappelé que "dans les conditions des tests d'homologation, nous respectons les normes d'émission" et que de fait, les voitures du constructeur étaient homologuées.

Ventes mondiales 2015 en hausse de 3,3%

Le groupe Renault a par ailleurs enregistré une hausse de 3,3% de ses ventes mondiales en 2015 à 2,8 millions d'unités, grâce au dynamisme de son principal marché, l'Europe, a-t-il annoncé lundi. Le groupe au Losange (Renault, Dacia et Samsung Motors) a écoulé l'année dernière 1,6 million de voitures particulières et utilitaires sur le Vieux continent, en progression de 10,2% par rapport à 2014, mais dans le reste du monde ses ventes ont reculé de 4,8%, notamment à cause de la déprime persistante en Russie et Amérique latine.

Les ventes de la marque Renault ont de leur côté augmenté de 2,4% au niveau mondial à 2,17 millions de véhicules, les utilitaires étant pour beaucoup dans cette hausse, avec 13% de progression d'une année sur l'autre.

De son côté, Dacia, dix ans après avoir été relancée en visant le segment des véhicules simples et bon marché, réalise 551.000 ventes (+7,7%).

Hors Europe, où il détient une part de marché de 10,1%, le groupe dirigé par Carlos Ghosn connaît des situations contrastées.

Dans la région "Afrique, Moyen-Orient et Inde", premier marché de Renault hors du Vieux continent avec 360.000 unités, les ventes ont progressé de 16,9% en 2015.

En revanche, en région Eurasie, qui comprend notamment la Turquie et la Russie, les ventes sont en chute de 8,6% à 356.000 unités même si Renault se targue de gagner des parts de marché.

La région "Amériques" (355.000 unités) subit de son côté un revers avec des ventes en baisse de 14,8%, la faute aux crises économiques au Brésil, deuxième marché de Renault par pays après la France, et en Argentine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires