Emirates: bientôt un A380 à Bruxelles ?

04/02/15 à 11:12 - Mise à jour à 15:28

Après Etihad, qui annonce un doublement de la fréquence sur Bruxelles, Emirates, une autre compagnie du Golfe, fait face à une hausse du nombre de voyageurs.

Emirates: bientôt un A380 à Bruxelles ?

Jean-Pierre Martin, country manager Belgique-Luxembourg chez Emirates. © DR

Les compagnies du Golfe font de bonnes affaires à Bruxelles. Depuis septembre dernier, elles sont au complet, Emirates est arrivé avec un vol quotidien Bruxelles-Dubai. Elle rejoignait les deux autres compagnies des Émirats déjà actives à Brussels Airport, Qatar Airways et Etihad.

"La ligne dépasse nos prévisions"

À la mi-décembre, Emirates a annoncé devoir utiliser un avion plus grand, un Boeing 777 de 360 sièges. "Soit environ 90 sièges de plus que l'avion utilisé depuis le lancement de la ligne le 5 septembre" indique Jean-Pierre Martin, country manager Belgique-Luxembourg "La ligne dépasse nos prévisions". Si la croissance continue, Emirates pourrait passer à deux avions par jour ou opter pour un Airbus A380, l'avion géant dont la compagnie de Dubaï est le premier utilisateur. Elle dispose d'une flotte de 58 A 380 plus 82 en commande. Emirates attire un trafic suffisant pour utiliser ce type d'avion, qui propose 517 sièges (vs 360 pour le Boeing 777 300 ER utilisé actuellement). "Aucune décision n'a été prise", précise Jean-Pierre Martin. "L'A380 est déjà présent sur des destinations Européennes, mais ça n'est pas à l'ordre du jour pour Bruxelles".

Les gros avions rares à Zaventem

Bruxelles n'est pourtant pas la ville idéale pour les très grands porteurs, elle n'a guère accueilli de 747, hormis ceux de feu la Sabena, aménagés en fait en cargo mixte : la cabine passagers était raccourcie par la présence d'une partie fret à l'arrière. Mais les compagnies du Golfe constituent une offre nouvelle, basée sur les correspondances vers l'Orient. "Environ 65% des passagers de la ligne Bruxelles-Dubai prennent une correspondance pour aller plus loin, 35% restent à Dubaï", précise Jean-Pierre Martin. L'offre est très large, elle va vers l'Orient, l'Extrême-Orient (Chine, Inde, Vietnam,...), l'Australie, et l'Afrique de l'Ouest.

Adaptations nécessaires ?

Emirates, qui est à présent le plus grand transporteur aérien international, dispose d'une flotte de 231 longs courriers, qui devrait dépasser les 400 d'ici 2020. Il répartit les avions selon la capacité des destinations, l'Airbus A380 étant réservé aux villes les plus importantes. Mais progressivement cet avion arrive dans des destinations moyennes, comme Düsseldorf, lorsque la fréquentation le justifie. L'aéroport de Bruxelles peut recevoir des A380 sur ses pistes, mais il faudra peut-être des adaptations dans les installations pour gérer l'embarquement et le débarquement des passagers.

La "belgian perl"

Le marché belge est intéressant pour Emirates. "Au sein de la compagnie, nous sommes tous des 'ex' d'autres compagnies (JP Martin a travaillé pour Thalys et British Airways), j'ai parlé à des anciens de compagnies européennes qui me disaient que le marché belge est bon, et me parlent de la "belgian perl", avec un fort potentiel en matière de yield" dit le patron d'Emirates en Belgique et au Luxembourg.

Emirates est par ailleurs actif dans le cargo, et était déjà présent à Liège avant de venir à Bruxelles pour les passagers, pour la ligne Los Angeles-Liège-Dubaï.

Nos partenaires